À ses premiers Jeux olympiques, Rachel Leblanc-Bazinet a terminé au 12e rang dans la catégorie des moins de 55 kg grâce à un total de 181 kg.

Sportcom

« Je suis vraiment contente de ma journée de compétition. Avec la préparation que j’ai eue, l’année COVID et les blessures qui n’en finissaient plus, je suis vraiment fière de ce que j’ai fait aujourd’hui. Je suis heureuse d’avoir fait un total et mon objectif principal était de m’amuser sur la plateforme, ce que j’ai grandement réussi », a affirmé Leblanc-Bazinet après sa prestation.

À l’arraché, Leblanc-Bazinet a soulevé 79 kg, puis 82 kg, mais a échoué à sa dernière tentative à 85 kg. À l’épaulé-jeté, l’athlète de 32 ans a réussi à lever une charge de 99 kg, avant de rater deux fois des barres de 102 kg.

« Je suis déçue d’avoir raté mon dernier 102 kg. Je ne pense pas avoir été trop gourmande, c’est un poids que j’aurais dû être capable de faire. Ma technique n’était pas la meilleure, et ça m’a coûté un essai. Quand j’ai essayé de reprendre, j’étais vraiment trop épuisée. »

La résidante de Saint-Hyacinthe a participé à sa première compétition internationale dans le cadre des Championnats du monde universitaires de la FISU en 2016, où elle a pris le 10e rang, deux ans seulement après avoir commencé la pratique de l’haltérophilie. Si on lui avait dit à ce moment-là qu’elle participerait aux Jeux olympiques de Tokyo, elle n’y aurait pas cru.

« Il y a cinq ans, je regardais mon amie Marie-Ève [Beauchemin-Nadeau] à Rio, et c’était tellement loin de ma réalité. Ça avait l’air inaccessible. Je ne pensais pas du tout qu’un jour, j’allais être aux Jeux. »

Rachel Leblanc-Bazinet se dit extrêmement fière de son cheminement des dernières années. Elle est également heureuse d’avoir eu la chance de vivre ces beaux moments avec son amie Tali Darsigny.

« C’est irréel de me dire que je suis vraiment une olympienne. Je n’ai pas vraiment de mots pour décrire comment je me sens. J’ai hâte d’aller encourager Tali [mardi]. »

La Philippine Hidilyn Diaz a remporté la médaille d’or grâce à un total de 224 kg, un record olympique. La Chinoise Qiuyun Lia (223 kg) et la Kazakhe Zulfiya Chinshanlo (213 kg) l’ont accompagnée sur le podium.