(Tokyo) Le président du Comité international olympique Thomas Bach a comparé les Japonais aux Chinois lors de sa première apparition publique depuis son arrivée à Tokyo la semaine dernière.

Stephen Wade Associated Press

Lors d’un discours pour motiver les troupes au quartier général du comité organisateur des Jeux olympiques de Tokyo, Bach a déclaré d’entrée de jeu : « Vous êtes parvenus à faire de Tokyo la ville la mieux préparée de l’histoire pour accueillir des Jeux olympiques. Ceci est encore plus remarquable compte tenu des circonstances actuelles ».

Bach a cependant ajouté une référence aux « Chinois », plutôt qu’aux « Japonais ».

« Notre objectif commun est de présenter des jeux sains et sécuritaires pour tout le monde ; les athlètes, les délégations, et surtout pour les Chinois — les Japonais », a évoqué Bach, en rattrapant rapidement sa bourde.

Les commentaires de Bach ont été traduits de l’anglais au japonais, mais l’erreur a été effacée de la transcription. Les médias japonais ont tout de même rapidement repris cette erreur, entraînant une petite tempête sur les réseaux sociaux.

Il a conclu son discours en citant un proverbe japonais : « Gambari mashou », qui signifie « Faisons de notre mieux ».

La visite de Bach mardi coïncidait avec l’ouverture officielle du Village des athlètes situé dans la baie de Tokyo. Le comité organisateur n’a pas voulu mentionner combien d’athlètes étaient déjà présents sur place.

Bach doit visiter Hiroshima vendredi afin de faire la promotion de la paix sur la planète, en liant les Jeux olympiques aux efforts de la ville japonaise pour se rappeler les horreurs du passé. Le vice-président du CIO John Coates visitera Nagasaki au même moment.

L’agence de presse japonaise Kyodo a cependant rapporté qu’un groupe d’activistes installé à Hiroshima s’opposait à la visite de Bach.

Un petit groupe de manifestants s’est réuni samedi devant l’hôtel de Bach en brandissant des pancartes dénonçant sa présence à Tokyo.

Le comité organisateur a été critiqué pour avoir maintenu les Jeux olympiques malgré la pandémie, alors qu’une portion de 50 à 80 % — dépendant de la façon dont la question a été posée — des personnes sondées s’oppose à la tenue de l’évènement.

Les JO accueilleront environ 11 000 athlètes au Japon, en plus de dizaines de milliers de dirigeants, dignitaires, arbitres, journalistes et responsables de la télédiffusion.

On a rapporté 830 nouveaux cas de coronavirus à Tokyo, en hausse par rapport aux 593 relevés il y a une semaine. Pour une 24e journée consécutive, le nombre de cas est plus élevé que celui mesuré au même moment une semaine plus tôt.

Le bureau du premier ministre du Japon a indiqué mardi que 18,5 % de la population japonaise a reçu ses deux doses du vaccin.

Jill Biden assistera à la cérémonie d’ouverture

La première dame des États-Unis, Jill Biden, assistera à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo, a annoncé la Maison-Blanche mardi, même si la métropole japonaise a de nouveau décrété l’état d’urgence en raison d’une hausse marquée du nombre de cas de coronavirus.

Biden assistera seule à la cérémonie d’ouverture, le 23 juillet. La dernière fois qu’elle avait pris part aux festivités entourant cet évènement, c’était en 2010, lorsque son mari et elle avaient mené la délégation américaine aux Jeux olympiques d’hiver de Vancouver.

Les Jeux olympiques de Tokyo se dérouleront à huis clos, à cause de l’état d’urgence décrété par le gouvernement local.