(Paris) Le président de la Fédération internationale d’athlétisme, Sebastian Coe, s’est dit vendredi persuadé que les Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août), décalés d’un an en raison de la pandémie de coronavirus, vont avoir lieu, tout en reconnaissant qu’on « évoluait encore en territoire inconnu » concernant la présence du public.

Agence France-Presse

« Les Jeux vont avoir lieu, j’étais le mois dernier à Tokyo et j’ai passé 48 heures très intenses à parler avec les organisateurs, les autorités locales et le gouvernement, ils font preuve d’une détermination de fer pour organiser les Jeux », a déclaré Coe lors d’un entretien avec des agences de presse internationales.

« On évolue en territoire inconnu […] Personne ne sait clairement pour le moment si, comme je l’espère, on va pouvoir avoir un stade plein de fans passionnés et bruyants. Je pense qu’il y aura une dimension de distanciation sociale », a ajouté le double champion olympique du 1500 m.

« Pour les athlètes aussi, il va falloir qu’ils s’adaptent au Village olympique à cette donnée. Quand on a des centaines de sportifs qui veulent prendre leurs petit-déjeuners ou déjeuners, ce qui est en temps normal est déjà un sacré défi à relever », a poursuivi le président de World Athletics.

L’ancien patron du comité d’organisation des JO-2012 de Londres a souligné qu’il fallait « être énormément reconnaissant dans le fait que cela soit les Japonais qui ont à gérer un tel défi ».

« Si quelqu’un avait frappé à la porte de mon bureau du comité d’organisation des JO-2012 en mars ou avril (2012) pour me dire : "Au fait, il faudra attendre 2013 pour organiser vos Jeux". C’est un défi extraordinaire […] Le comité d’organisation (des JO de Tokyo) est de très haut niveau, il y a une très solide fédération japonaise d’athlétisme, ils ont les capacités et la résilience pour organiser ce qui sera des Jeux fantastiques », a-t-il conclu.