(Moscou) La Fédération russe d’athlétisme a déclaré lundi qu’elle a soumis son plan de réforme de son système antidopage à la Fédération internationale d’athlétisme, soit la première étape qu’elle doit franchir afin d’éviter d’être exclue de l’organisation.

Associated Press

La Fédération russe d’athlétisme était sur le point d’être expulsée après avoir refusé de payer une amende de 6,3 millions US à la fédération internationale avant la date butoir du 1er juillet. Elle a cependant évité le pire après que le ministre russe des Sports a effectué le paiement, six semaines plus tard. La Russie devait également soumettre son plan de réforme au plus tard lundi.

« Le plan de réforme inclut une série de mesures que la RusAF prévoit mettre en œuvre de manière cohérente dans le cadre du processus de réintégration », a évoqué la fédération, appelée RusAF.

« Parmi les principaux points figurent le renforcement du travail de prévention et de lutte contre le dopage, une réforme structurelle de la RusAF et des fédérations régionales (russes) », a-t-on ajouté.

Le plan n’a pas été rendu public.

L’équipe de World Athletics chargée du dossier de la Russie a jusqu’au 30 septembre pour suggérer des modifications au plan présenté par la RusAF.

Il s’agit de la plus récente tentative afin de résoudre l’impasse qui sépare World Athletics et la RusAF, qui purge toujours une suspension décrétée en 2015 en lien avec le scandale de dopage institutionnalisé au pays de Vladimir Poutine.