Tout le monde fait la même erreur, ou presque. Celle d'attribuer aux directeurs généraux les choix au repêchage de leur équipe. Les DG ont pourtant très peu à dire au moment du repêchage. Ils ont assez de suivre les rangs professionnels qu'ils laissent à leurs dépisteurs la délicate tâche d'épier les meilleurs espoirs amateurs et de dresser des listes de sélection en conséquence. À moins de détenir l'un des premiers choix, le DG donne carte blanche à son directeur du recrutement. Pour vous permettre d'y voir un peu plus clair sur ce qui se trame dans les coulisses à l'approche du repêchage de la LNH, le 24 juin, La Presse vous présente chaque jour, par division, la liste des directeurs du recrutement de chaque club, un bref aperçu de leur travail et les besoins de chaque équipe. Aujourd'hui: la division Pacifique.

Mathias Brunet LA PRESSE

* * *

DUCKS D'ANAHEIM


Martin Madden Jr.

Le fils de l'ancien recruteur du Canadien et des Nordiques a remplacé en 2009 un autre Québécois, Alain Chainey, avec l'organisation depuis des lunes. Les Ducks n'ont pas une grande moyenne au bâton, mais ils ont frappé plusieurs coups de circuit: Ryan Getzlaf, Corey Perry et Cam Fowler. Il leur faudrait éventuellement préparer une relève devant le filet si jamais l'état de santé de Jonas Hiller ne s'améliore pas. Les Ducks aiment repêcher des jeunes issus du programme national américain.

* * *

STARS DE DALLAS

Tim Bernhardt

Le recruteur en chef des Stars est un ancien gardien de la LNH, il a donc l'oeil pour en dénicher de bons: Marty Turco, Mike Smith et Dan Ellis, notamment. Bernhardt n'allait pas laisser passer le jeune Jack Campbell au 10e rang l'an passé à la suite de ses succès avec l'équipe junior américaine. Les Stars ont enfin trouvé un jeune quart-arrière en défense avec l'acquisition d'Alex Goligoski des Penguins. Ils sont bien servis aux ailes avec Eriksson, Benn et les jeunes Glennie et Chiasson, un Québécois, qui poussent. Priorité défense, donc.

* * *

KINGS DE LOS ANGELES

Mark Yannetti et Michael Futa

Un an après son entrée en poste en avril 2006, le DG Dean Lombardi, adepte du repêchage, a remodelé son équipe de recruteurs en nommant deux responsables à la tête de la pyramide. Ils ont réussi de très bons coups jusqu'ici, et d'autres pourraient les faire mal paraître. Parmi les bons: Wayne Simmonds, Alec Martinez, Andrei Voynov, Vyacheslav Loktionov, Kyle Clifford. Brayden Schenn, on verra. Les mauvais: Thomas Hickey, 4e en 2007, Colten Teubert, 13e en 2009. Cette organisation est garnie de solides espoirs ou de jeunes à toutes les positions et sera bonne très longtemps...

* * *

COYOTES DE PHOENIX

Keith Gretzky

Le frérot de Wayne a été embauché par l'organisation de son célèbre frangin en 2001 et a obtenu le poste de commande en 2006. Les Coyotes ont cessé de gaspiller leurs choix de première ronde et fait des choix intéressants au cours des dernières années: Oliver Ekman-Larsson, Brandon Gormley, Mikkel Boedker. Kyle Turris ne progresse pas aussi vite que prévu, mais il constituait un choix logique au troisième rang en 2007. Il a probablement été lancé trop vite dans la gueule du loup par Wayne Gretzky. Les Coyotes ont besoin de jeunes attaquants de talent.

* * *

SHARKS DE SAN JOSE

Tim Burke

Les Sharks sont parmi les meilleures équipes en matière de repêchage de joueurs amateurs en grande partie grâce à cet homme en poste depuis 1997. Son patron, le DG Doug Wilson, n'hésite pas à lui donner des munitions en faisant des transactions régulièrement le jour du repêchage afin d'améliorer la position de l'équipe et ainsi mettre la main sur les joueurs convoités, comme en 2007, quand les Sharks tenaient mordicus à Logan Couture. Parmi les prises des recruteurs de l'organisation, on note entre autres Patrick Marleau, Doug Murray, Ryan Clowe, Joe Pavelski, Torrey Mitchell, Devin Setoguchi, Marc-Édouard Vlasic et Couture.