Le jour même où la Ligue nationale annulait officiellement son calendrier préparatoire, 25 joueurs en lock-out étaient déterminés à jouer.

Marc Antoine Godin LA PRESSE

La Tournée des joueurs a en effet entamé ses activités devant 1250 personnes au Centre Multisports de Châteauguay, et le résultat a été à la hauteur des attentes de Maxime Talbot et Bruno Gervais, les initiateurs du projet.

«C'est encore mieux qu'on se l'imaginait», a indiqué Talbot, auteur de deux buts dans un gain de 7-4 de Montréal sur Québec.

«Les fans ont eu du plaisir et les joueurs ont sué.»

La rencontre a offert un niveau comparable à un match intra-équipe au début d'un camp d'entraînement de la LNH.

«Les gars voulaient gagner et patinaient un peu plus que ce qu'on voit dans un match intra-équipe», a soutenu Alexandre Burrows, qui a disputé plusieurs matchs de hockey mineur à Châteauguay.

«Cela dit, dans un vrai camp, c'est plus physique et il y a moins de revirements. Ce soir, les gars essayaient des choses fancy...»

«Si le match de ce soir représente le niveau de jeu qu'on aura dans les matchs à venir, c'est une bonne base avec laquelle travailler», a ajouté Brian Gionta.

Pour les amateurs en manque

La différence se situait davantage dans les gradins. Au lieu de s'entraîner chacun de leur côté, les joueurs pouvaient être portés par une foule enthousiaste qui ne demandait pas mieux que de voir atterrir la LNH dans sa cour.

«Quand j'ai appris qu'il y aurait un lock-out, j'étais désespéré», a raconté Marc-Alexandre Sauvé, de Saint-Polycarpe, qui assistait à la rencontre arborant un chandail flambant neuf de David Perron.

«Je vais aller n'importe où là où il y a du hockey!»

De son côté, Frédéric Mathieu de Beauharnois était venu en compagnie de son fils de quatre ans.

«Je n'ai pas nécessairement les moyens de me payer un match au Centre Bell alors ça me permet de montrer à mon fils des joueurs de la LNH.»

Les gens de Châteauguay ont en outre pu acclamer à leur guise le gardien des Blackhawks de Chicago Corey Crawford, qui est originaire de l'endroit.

Au Colisée Pepsi?

Chaque formation pouvait déployer trois trios et deux duos de défenseurs.

«Je n'avais pas joué autant dans un match depuis trois ans!» a lancé Colby Armstrong, un nouveau-venu chez le Canadien.

En raison d'une pénurie de défenseurs, Steve Bégin (Montréal) et Brandon Prust (Québec) ont évolué à la ligne bleue. Mais maintenant que la machine est en branle, qui sait si la Tournée des joueurs ne pourra pas attirer davantage de défenseurs...

La Tournée a déjà prévu ses deux prochains arrêts, soit à Saint-Hyacinthe jeudi prochain et le lendemain soir à Sherbrooke. Les gardiens Carey Price et Marc-André Fleury seront à l'oeuvre dans l'un ou l'autre de ces deux matchs.

Mais puisque le projet vise à recréer une rivalité Montréal-Québec, il faudra bien faire une incursion dans la Vieille Capitale à un moment donné. À ce sujet, Talbot et Gervais disent avoir un oeil sur le Colisée Pepsi, mais sont aussi en négociations avec quelques arénas de moindre envergure dans la région de Québec.

S'il ne faisait aucun doute que Patrice Bergeron, Simon Gagné, David Desharnais et Steve Bernier allaient s'aligner pour l'équipe de Québec, il a bien fallu compléter leur formation par des gens d'ailleurs. C'est pourquoi des joueurs comme Roman Hamrlik, Travis Moen et Lars Eller ont enfilé le chandail bleu et blanc.

De l'autre côté, on a retrouvé un Guillaume Latendresse aminci et en bonne forme qui semblait bien amusé à l'idée de représenter de nouveau Montréal.

«C'est la première fois depuis deux ans que je m'entraîne sans maux de tête et sans problèmes de hanche ou d'aine», a souligné l'ailier des Sénateurs d'Ottawa, qui a inscrit le but vainqueur jeudi.

Photo: Robert Skinner, La Presse

Un partisan des Penguins? Brian Gionta, capitaine du Canadien, a ignoré les allégeances de ce jeune, surtout en période de lock-out.