Ce que l'on sait, c'est que le Canadien veut racheter le contrat de Scott Gomez au terme de la présente saison. Ce que l'on ne sait pas, c'est s'il y aura ou non un autre joueur visé par une décision similaire.

Mis à jour le 15 janv. 2013
Richard Labbé LA PRESSE

Comme les clubs de la LNH ont maintenant le luxe de pouvoir racheter deux contrats, on peut présumer que la direction montréalaise étudiera les performances de Rene Bourque cette saison. Après tout, l'attaquant de 31 ans, obtenu des Flames de Calgary il y a un an, n'a pas exactement répondu aux attentes depuis son arrivée à Montréal.

En 38 matchs chez le Canadien la saison dernière, Bourque n'a récolté que 8 petits points. Le genre de performance qui pourrait en faire un candidat de choix au jeu des rachats de contrats l'été prochain.

Mais le principal intéressé ne pense pas à tout ça.

«Non, ça ne me dérange pas du tout, a-t-il répondu après l'entraînement d'hier à Brossard. Dans le cas de Scott [Gomez], ce fut une décision d'affaires avant tout, à cause de la nouvelle convention collective. Scott est un gars incroyable qui ne mérite pas ce qui lui arrive. C'est dommage, mais c'est lui qui doit payer la note.»

Avec un contrat qui se termine en 2016, Bourque pourrait lui aussi avoir à payer la note au terme de la présente saison, surtout si les performances de l'équipe [et ses propres performances à lui] rappellent celles de 2011-2012.

«Ce qui est arrivé la saison dernière, c'est du passé, a-t-il ajouté. Je ne pense plus à ça. Et je n'y penserais pas non plus si vous [les médias] n'en parliez pas autant... Bien des gars ont connu une mauvaise saison l'an dernier, nous avions la dernière équipe de notre association, après tout. Ç'a été difficile d'arriver dans cette situation.»

Le pire, c'est que Bourque lui-même ne parvient pas trop à dire ce qui s'est passé ici la saison dernière. Est-ce qu'il a manqué de constance? Est-ce qu'il a été mal préparé, trop paresseux, pas trop intéressé à s'impliquer physiquement devant le filet?

Aucune idée, répond-il quand on lui demande d'expliquer sa désastreuse saison 2011-2012.

«Je ne sais pas trop ce qui s'est passé... Disons qu'il y a plusieurs choses qui ont mal tourné pour moi. Je dois jouer mieux, tout simplement. Je dois être un meilleur joueur, et je vais l'être.»

Il n'aura pas le choix, puisque l'option du rachat de son contrat sera certes considérée s'il ne retrouve pas la touche magique qui lui avait permis d'obtenir deux saisons de 27 buts chez les Flames, en 2009-2010 et en 2010-1201.

Michel Therrien, lui, n'a pas perdu espoir.

«Rene est un gars qui a du potentiel, a fait savoir l'entraîneur hier. Il est capable de marquer des buts. Il doit faire sentir sa présence à chaque match, et je suis convaincu qu'il va devenir un élément important. Il a le talent, la taille et il est capable de bien patiner. C'est mon travail que de soutirer le maximum de ce gars-là.»