Hal Gill était un élément important du Canadien, mais le club compte les éléments nécessaires pour le remplacer, tous à leur façon particulière. C'était là l'avis général chez le Tricolore à l'issue de l'entraînement tenu à Brossard, samedi.

Mis à jour le 18 févr. 2012
LA PRESSE CANADIENNE

Le vétéran défenseur qui a été échangé aux Predators de Nashville, vendredi, avait notamment un impact important au sein du désavantage numérique. Mais d'autres comme P.K. Subban, Raphael Diaz et Alexei Emelin le feront maintenant à sa place et, qui plus est, avec une plus grande mobilité, a souligné l'entraîneur-chef Randy Cunneyworth.

«Hal Gill a été un joueur très efficace pour nous, il a fait beaucoup de bon travail pour cette équipe et la communauté. C'était un leader, et donc un joueur en demande, a commenté Cunneyworth, samedi, après un court entraînement de 30 minutes au cours duquel il n'a pas mis les patins, laissant toute la place à son adjoint Randy Ladouceur pour diriger la séance. Quelqu'un doit combler le vide et certaines des responsabilités vont se retrouver sur les épaules des autres joueurs que nous avons, nos plus jeunes joueurs.

«Ce que nous perdons avec sa longue portée et son grand corps, nous gagnons en mobilité. Je ne crois pas qu'il s'agisse là d'un grand secret, a ajouté l'entraîneur du CH, en parlant plus spécifiquement du désavantage numérique. Hal sait bien exploiter son rayon d'action et il est très bon pour bloquer des tirs. Nous avons d'autres joueurs qui continueront de devenir meilleurs pour bloquer des tirs et les angles de tir, mais ils vont le faire avec plus de mobilité. C'est la réalité. Chaque joueur doit utiliser ses atouts et c'est ce que nous avons fait (vendredi).»

Vendredi à Buffalo, le jeu de puissance des Sabres a été blanchi en trois occasions et 4:00 de jeu, ce qui a permis au CH de se rendre jusqu'en fusillade et de signer un rare gain dans cette phase du jeu. Subban a notamment connu une grande soirée, ce qui lui a valu de passer 28:48 sur la patinoire, dont 2:12 à quatre contre cinq aux côtés de Josh Gorges.

«Certains soirs, peut-être que P.K. ne se verra pas confier autant de responsabilités, a indiqué Cunneyworth. Mais quand il joue comme il peut le faire - et vendredi il a disputé un excellent match - c'est difficile de le garder sur le banc. Il a fait les bons choix de jeu, il a été combatif et s'est très bien déplacé, comme quelques autres (défenseurs) aussi.»

Cunneyworth a reconnu que Subban a «fait beaucoup de chemin» depuis le début de la saison, tant au chapitre de son attitude générale dans le vestiaire que de son approche sur la glace.

«Son jeu est beaucoup plus simple et direct, a affirmé le pilote du CH. Les jeux qu'il réalise sont ceux qu'il doit faire pour aider notre équipe à remporter des matchs.»

«P.K. va à l'attaque quand l'occasion se présente au lieu de forcer le jeu à tout moment, a de son côté affirmé Mathieu Darche, le voisin de Subban dans le vestiaire. Il commence à bien choisir ses moments pour appuyer l'attaque.»

Subban a perdu un mentor en Gill. Il reste toutefois Gorges pour veiller sur lui, comme le fait le no 26 depuis le début de la présente saison, a rappelé Darche.

«Notre désavantage numérique est efficace parce que les quatre joueurs sur le glace se parlent beaucoup pendant les arrêts de jeu. Et Josh est très bon, justement, pour lire le jeu et comprendre quels sont les ajustements à apporter, a fait remarquer le vétéran attaquant. Il a donc une bonne influence sur P.K. et peut l'aider à lui faire comprendre ce qui s'en vient.»

Gill parti, Emelin et Diaz semblent également destinés à hériter d'une plus grande charge de travail en désavantage numérique.

«C'est toujours un bon défi à avoir, a reconnu Diaz, samedi, à la veille du match de dimanche contre les Devils du New Jersey au Centre Bell. Hal joue très bien à quatre contre cinq et je crois que tout le monde doit jouer de cette manière pour avoir du succès, en cherchant aussi à bloquer des tirs et en adoptant une approche simple. Il s'agit de faire preuve de combativité et d'appliquer de la pression sur les joueurs adverses. Nous avons eu du succès dans cet aspect du jeu jusqu'ici et il faut continuer dans la même veine.»

À Cole le rôle d'adjoint

Selon Cunneyworth, il allait de soi qu'Erik Cole hérite du titre d'adjoint au capitaine après le départ de Gill.

«Tu choisis habituellement quelqu'un qui a le respect de ses coéquipiers et qui a un bon bagage d'expérience, a indiqué l'entraîneur. Erik a ces atouts mais il est aussi un bel exemple pour les autres. Il dicte le ton dans plusieurs de nos matchs. Quand il ne parle pas des choses qu'il faut faire pour avoir du succès, il fait les choses qu'il faut faire pour avoir du succès. Et il le fait à tous les matchs.»

Cole, David Desharnais et Louis Leblanc ont été exemptés de l'entraînement, samedi.

Petteri Nokelainen et Andrei Markov ont enfilé l'équipement après l'entraînement régulier. L'état de santé de Markov «progresse rapidement» même si un échéancier n'a toujours pas été établi en vue de son retour au jeu, a indiqué Cunneyworth.

Le pilote du Tricolore n'avait aucun renseignement nouveau à offrir au sujet de Travis Moen, lui aussi blessé, si ce n'était que son état de santé n'avait pas régressé et qu'il pourrait revenir au jeu à court terme.