Martin Brodeur l'a déjà dit souvent cette saison: il ne songe toujours pas à la maison de retraite. Et tout indique que la défaite amère de son club en grande finale, lundi soir à Los Angeles, ne le fera pas changer d'avis.

Richard Labbé LA PRESSE

C'est du moins ce qu'il a laissé entendre au terme de cette défaite de 6-1 au Staples Center lundi soir.

«Cette saison et ces séries ont contribué à me fournir plusieurs réponses sur la qualité de mon jeu, a dit le gardien des Devils à Los Angeles lundi soir, après la défaite finale de son club en finale face aux Kings. Et je suis très heureux de pouvoir continuer... enfin j'espère.»

Brodeur a tenu à dire qu'il veut continuer, oui, mais qu'il veut aussi s'accorder un peu de temps pour penser à tout ça. Il compte prendre sa décision d'ici au 1er juillet.

Le gardien de 40 ans, qui a pris part à tous les matchs de son club en séries, aura connu une fin de saison étonnante, et son nom avait commencé à circuler pour le titre de joueur le plus utile en séries, un titre qui est finalement allé à Jonathan Quick, le gardien des Kings.

En tout, Brodeur a pris part à 24 matchs des Devils en séries, puis à 59 matchs de saison régulière. Puisque les Devils sont venus à seulement deux victoires d'un autre triomphe en grande finale, Brodeur entrevoit le futur du club avec une bonne dose d'optimisme.

Les Devils auront toutefois une décision d'importance à prendre en ce qui concerne Zach Parise. Leur attaquant vedette n'a toujours pas de contrat en vue de la prochaine saison, et il pourrait devenir joueur autonome sans restriction si le club ne parvient pas à s'entendre avec lui avant le 1er juillet.

Lundi soir, Brodeur a insisté pour dire que son futur immédiat n'a rien à voir avec la décision qui va survenir dans le dossier Parise. Mais le gardien québécois espère fortement que le joueur vedette sera de nouveau un membre des Devils lorsque la prochaine saison va s'amorcer.

«La direction doit tenter de le retenir, et de faire ce qu'il faut pour qu'il reste avec le club», a dit Brodeur au sujet de son coéquipier.