Source ID:; App Source:

Les Sénateurs au fond du baril

Chris Neil, des Sénateurs, est tombé sur Darcy... (Photo: PC)

Agrandir

Chris Neil, des Sénateurs, est tombé sur Darcy Hordichuk lors d'une mise en échec en deuxième période hier.

Photo: PC

(Vancouver) À trois ou quatre moments, cette saison, les Sénateurs d'Ottawa nous ont donné l'impression d'avoir atteint le fond du baril.

Chaque fois, ils ont réussi à nous surprendre en trouvant le moyen de s'enliser un peu plus creux.

Ils ont d'abord subi trois défaites consécutives face aux Islanders de New York, cet automne. Trois défaites d'affilée contre la pire formation de toute la Ligue nationale de hockey. Fallait le faire.

Ils ont ensuite trouvé le moyen de se faire battre 5-1, à domicile, par les Thrashers d'Atlanta, deuxième pire équipe de la ligue. C'était un exploit en soi, aussi.

À présent, les Sénateurs se retrouvent en plein coeur d'une séquence de 12 défaites consécutives à l'étranger.

La deuxième est survenue dimanche soir, au GM Place de Vancouver. Les Sénateurs ont été battus 3-0 par les Canucks, dans une partie où ils n'étaient simplement pas de calibre.

Ce n'est pas compliqué. Ils ont signé leur dernière victoire sur une patinoire adverse le 30 octobre. Ça fait presque deux mois!

«Je comprends les partisans qui sont enragés et qui exigent des changements», avouait le capitaine Daniel Alfredsson après la partie.

«En même temps, je ne suis pas convaincu qu'une transaction réglerait tous nos problèmes. Nous ne pouvons pas espérer un miracle. J'ai bien peur que nous serons obligés de se débrouiller avec les joueurs qu'on a sous la main en ce moment.» Dimanche, c'est le premier trio des Canucks qui a battu les Sénateurs.

Henrik Sedin a marqué le premier but de la soirée, sur une passe de Pavol Demitra.

Ce dernier a inscrit le second, après avoir accepté une très longue passe de Daniel Sedin.

Ces deux buts ont été marqués lors d'échappées, aux dépens d'un Martin Gerber complètement abandonné par ses coéquipiers.

Gerber a fait face à 17 lancers durant les 20 premières minutes de jeu. Sans lui, le match aurait été terminé au premier entracte.

En passant, il paraît que l'entraîneur-chef des Canucks, Alain Vigneault, ne permet pas à ses trois vedettes européennes d'évoluer au sein du même trio chaque soir. Quand il affronte une formation robuste comme les Ducks d'Anaheim ou les Flames de Calgary, il préfère utiliser Demitra sur un trio différent.

Contre Ottawa, il n'avait probablement pas grand-chose à craindre.

En Colombie-Britannique, Jarkko Ruutu et Chris Neil auront passé la soirée à provoquer un seul joueur: Darcy Hordichuk.

Le dur à cuire des Canucks a fini par accepter l'invitation de Neil à jeter les gants alors que le match était hors de portée des Sénateurs, au troisième engagement. Dans le portrait d'ensemble, ça n'a pas changé grand-chose.

Le trio des jumeaux Sedin a complété la soirée avec une récolte de six points. Le troisième but des Canucks a été marqué par le défenseur Alexander Edler.

Les meilleurs joueurs des Sénateurs, de leur côté, n'ont pas fait grand-chose.

Ils étaient probablement fatigués. Ils avaient disputé un match la veille. En raison du décalage horaire, ils étaient arrivés à Vancouver vers quatre heures du matin (heure de l'est), dimanche matin.

Cela n'excuse cependant pas le manque d'effort complet de certains. Jason Spezza, par exemple, a livré une performance pitoyable.

Hartsburg a quand même continué à l'utiliser tout au long de la soirée.

Shean Donovan et Dean McAmmond ont probablement été les deux plus grands travailleurs dans le camp des Sénateurs.

Ça dit tout.

«La fatigue ne pouvait pas nous servir d'excuse, réagissait Mike Fisher. Nous devons être prêts pour un match comme celui-là. Il faut sortir plus forts.» Les Sénateurs s'envoleront vers Edmonton, lundi matin. Leur périple de cinq jours dans l'ouest canadien prend fin mardi soir par un match au Rexall Place, domicile des Oilers.

S'ils ne réussissent pas à mettre un frein à leur séquence d'insuccès sur des patinoires adverses, à ce moment-là, le réveillon du Jour de l'an pourrait être très maussade, presque lugubre, pour ceux dont la saison ressemble de plus en plus à un très long cauchemar.

 

 




la boite: 1600166:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer