Il serait hasardeux de s’emporter à la suite d’un match intraéquipe disputé en plein mois de juillet, mais on retiendra tout de même qu’en ce vendredi 5 juillet, Joshua Nadeau a marqué trois buts.

Il faisait chaud par ici à Brossard, que l’on surnomme parfois le Stockholm de la Rive-Sud, et cette chaleur s’est emparée du bâton de Nadeau, qui a étonné le public et aussi les décideurs du Canadien avec cette prestation assez spectaculaire.

« Il s’est démarqué en marquant des buts », a noté Francis Bouillon, entraîneur au développement des joueurs, à son sujet. « Chaque année, il y a des invités au camp des recrues en septembre, alors cette semaine, ça a été une belle vitrine pour eux, pour se faire remarquer. »

Septembre est encore bien loin, et il serait hasardeux, aussi, de tenter de prédire ce qu’il adviendra à ce moment-là. Mais en attendant, ce Nadeau, avec ses 5 pieds 7 et ses 166 livres – selon le document officiel du club –, a été de ceux qui ont pu se faire remarquer lors de ce camp de perfectionnement du Canadien, qui s’est conclu vendredi midi au centre d’entraînement du club.

Qui est-il, au juste ? L’un des 15 joueurs invités par l’équipe à ce camp, un attaquant de 20 ans, qui a grandi à Saint-François-de-Madawaska. D’ailleurs, il parle un français mâtiné de sonorités acadiennes que ne renierait pas Lisa LeBlanc.

Bradly Nadeau, son frère, a été repêché au premier tour par les Hurricanes de la Caroline il y a un an. Maintenant, Joshua Nadeau veut pouvoir rêver à la Ligue nationale lui aussi.

J’espère prouver que je suis capable de passer à la prochaine étape, et peut-être obtenir un contrat pour la prochaine saison. C’est une question de confiance. Si je peux prendre confiance et apporter ça avec moi la saison prochaine, ça va m’aider.

Joshua Nadeau

Il va se rapporter aux Black Bears de l’Université du Maine la saison prochaine, là où lui et son frère ont été les deux meilleurs marqueurs du club la saison dernière. Il estime avoir conclu son premier camp de perfectionnement chez le CH sur une bonne note.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Joshua Nadeau

« On a eu une rencontre jeudi avec les gens de l’équipe, ça a bien été, ils sont contents de ma performance au camp et moi aussi, je suis très fier de ce que j’ai fait ici cette semaine, a-t-il ajouté. Ils m’ont dit sur quoi j’allais devoir travailler. »

Optimisme

Il aura été question de quelques espoirs d’importance lors de cette semaine à Brossard. Francis Bouillon a entre autres remarqué Michael Hage, et aussi Florian Xhekaj, le petit frère de l’autre, « qui a prouvé encore une fois qu’il progresse très bien », selon l’ex-défenseur du CH.

Bouillon en a profité pour passer un message d’optimisme aux joueurs invités, comme Joshua Nadeau.

« Le message que je leur ai passé au début, c’est que je suis passé par-là moi aussi… Dans mon temps, il n’y avait pas de camp de perfectionnement. J’ai fait mon junior comme joueur invité, j’ai fait le saut chez les professionnels en tant que joueur invité aussi. Ces gars-là sont ici pour une raison : parce que quelqu’un les a fait venir ici, parce que quelqu’un a vu de belles choses à leur sujet. Ensuite, c’est à eux de se démarquer. On a parlé beaucoup des joueurs repêchés à ce camp de perfectionnement, mais on a vu de belles choses aussi de la part des joueurs invités. »

Joshua Nadeau, lui, espère qu’il a fait de belles choses également, en tout cas, assez pour pouvoir obtenir une autre invitation une autre fois. En plus, il se trouve que le Canadien est le club de son enfance.

« Il y a d’autres équipes aussi qui m’ont invité à leur camp de perfectionnement… mais pour moi, la décision a été très facile à prendre », a-t-il ajouté, avec l’air de celui qui souhaite revenir.

Forfait pour Owen Beck

Le camp de perfectionnement s’est mal terminé pour Owen Beck. Celui qui avait été un choix de deuxième tour du Canadien au repêchage de 2022 a dû abandonner lors du match intraéquipe de vendredi, après avoir subi une mise en échec. Il n’a pas été en mesure de revenir par la suite.