Joe Veleno a franchi une nouvelle étape de sa carrière en disputant une première saison presque complète dans la Ligue nationale en 2021-2022. Même si son développement n’est pas encore au point, l’attaquant de 22 ans a bon espoir de devenir un joueur d’impact.

Publié le 8 août
Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

Choix de premier tour, 30e au total, des Red Wings en 2018, Veleno a passé les dernières saisons dans la Ligue américaine — dont 46 matchs en Suède lors de la première année pandémique, en 2020-2021.

Rappelé des Griffins de Grand Rapids par les Red Wings de Detroit à la fin du mois d’octobre, le Montréalais a inscrit un but et une passe à son premier match. Il a ensuite pu disputer 66 rencontres dans le circuit Bettman. La saison précédente, il n’avait pris part qu’à 5 rencontres dans l’uniforme rouge et blanc.

« J’ai acquis beaucoup d’expérience. J’ai eu la chance de jouer beaucoup de matchs cette année et de voir la différence entre la Ligue américaine et la Ligue nationale », affirme le joueur de centre, rencontré lors de la Classique Kevin Raphaël, le 6 août.

Veleno indique avoir bénéficié des conseils de joueurs comme Dylan Larkin, Sam Gagner et Adam Erne. Son temps de jeu a oscillé entre 10 et 13 minutes tout au long de la saison, puis a augmenté à plus de 17 minutes dans les six derniers matchs.

À la fin de la campagne, le Québécois a rencontré le directeur général Steve Yzerman et certains entraîneurs.

« Ils ont aimé certaines choses que j’ai faites cette année, dit-il. Il y a des choses dans lesquelles je peux quand même progresser. C’est normal. Je suis d’accord avec eux. Je pense que je peux prendre un autre niveau, me développer comme joueur. »

« J’ai beaucoup de développement à faire, mais ça va venir avec l’expérience et le temps de jeu », continue-t-il.

Patience

Les Red Wings ont été particulièrement actifs à l’ouverture du marché des joueurs autonomes, en juillet. Ils ont notamment mis sous contrat les attaquants David Perron et Andrew Copp, en plus du défenseur Ben Chiarot. L’équipe, qui a raté les séries pour une sixième fois en autant d’années en 2022, semble vouloir accélérer sa reconstruction. Mais depuis le début, Yzerman se montre patient envers ses jeunes joueurs.

« Il y a beaucoup d’occasions et de chances pour moi, laisse entendre Veleno. Je veux aider à faire des Red Wings une équipe compétitive qui fera sa place en séries. Je pense que c’est à nos jeunes joueurs, comme moi, et aux autres gars qui sont là de mener notre jeu à un autre niveau. »

Les Red Wings ont embauché un nouvel entraîneur, Derek Lalonde, à la fin du mois de juin. Veleno a conscience qu’il devra à nouveau se battre pour un poste dans quelques semaines, au camp d’entraînement.

« C’est un nouveau coach, alors on ne sait jamais à quoi s’attendre, soutient-il. Je suis excité de me rendre au camp, de montrer ce que j’ai fait durant l’été et à quel point je me suis développé comme joueur. Je pense que si je joue mon jeu, que j’ai montré du progrès, ça va bien aller. »