Le DG des Panthers de la Floride, Bill Zito, est sans doute rentré chez lui lundi soir comme un homme les poches vides après une vilaine soirée au casino.

Publié le 24 mai
Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

Au cœur d’une fantastique saison régulière, Zito a joué le tout pour le tout en prévision des séries éliminatoires.

Pour obtenir Ben Chiarot, du Canadien, il a cédé son choix de première ronde en 2023, un choix de quatrième ronde en 2022 et un espoir, Ty Smilanic, repêché en troisième ronde en 2020.

Zito a ensuite sacrifié un autre choix de première ronde, en 2024, et un espoir un peu lent à se développer, mais néanmoins repêché au dixième rang en 2017, Owen Tippett, et un choix de troisième ronde en 2023, pour l’attaquant Claude Giroux.

Les Panthers se réveillent ce matin balayés en quatre rencontres par le Lightning de Tampa Bay lors de la deuxième ronde, sans choix de première ronde avant 2025, avec Giroux et Chiarot à quelques semaines de leur autonomie complète.

Les Panthers ne repêcheront pas en première ronde non plus en 2022, mais ce choix, avec aussi le jeune gardien Devon Levi, a permis l’acquisition du solide Sam Reinhart, 26 ans, encore sous contrat pour plusieurs saisons.

2022

  • 1re ronde
  • 2ronde
  • 3ronde

2023

  • 1re ronde
  • 2ronde
  • 3ronde

2024

  • 1re ronde
  • 2ronde
  • 3ronde

Claude Giroux n’a pas mal fait avec huit points en dix matchs de séries éliminatoires, deuxième à ce chapitre derrière Carter Verhaeghe. Ben Chiarot, un pilier à Montréal, a joué seulement 17 minutes en moyenne, et à peine 14 minutes lors de la dernière rencontre. Il a obtenu une passe en dix matchs.

Il n’y a pas de mal à obtenir du renfort à la date limite des transactions. Mais y avait-il urgence chez les Panthers ? Les piliers de cette équipe, à l’exception du gardien Sergei Bobrovsky, n’ont pas 29 ans, et la grande majorité sous contrat pour encore quelques saisons (sauf Jonathan Huberdeau, dont l’entente prend fin en 2023). Le créneau favorable de succès n’était donc pas réduit.

Ce groupe n’était pas très mature non plus au plan collectif en séries. À peine une ronde l’an dernier et une participation au tour préliminaire (dans la formule COVID) l’année précédente.

Il faut généralement souffrir en séries avant d’aspirer aux honneurs. Le Lightning a atteint le carré d’as en 2016 et 2018 avant de remporter la première de leurs deux Coupes consécutives. Les Blues de St. Louis ont perdu en finale d’association en 2016, puis en deuxième ronde en 2017, avant leur Coupe de 2019. Le noyau des Penguins regorgeait d’expérience en séries avant de remporter à nouveau la Coupe, deux fois consécutives, en 2017 et 2018.

Zito aurait pu aussi s’inspirer de la formule de ses voisins floridiens. Barclay Goodrow et Blake Coleman ont coûté des choix de première ronde il y a quelques années, mais ils étaient encore sous contrat pour une année supplémentaire. Ils ont en outre obtenu un choix de début de troisième ronde dans la transaction pour Goodrow, de sorte qu’il s’agissait finalement de chuter d’une cinquantaine de rangs, du 31e au 85rang, là où les choix deviennent de plus en plus aléatoires.

Julien BriseBois et Mathieu Darche ont procédé de la même façon cette année. L’ailier Brandon Hagel, 23 ans, 21 buts en 55 matchs à Chicago, a coûté deux choix de première ronde en 2023 et 2024, mais il lui reste encore deux années de contrat à un salaire annuel de 1,5 million, et Tampa obtient aussi deux choix de quatrième ronde, en 2022 et 2024, de sorte qu’il s’agit ici aussi en quelque sorte d’une inversion de choix en défaveur du Lightning.

Kent Hughes et le Canadien ne se plaindront pas de l’audace de Bill Zito. Le départ de Ben Chiarot, qui a exploité au maximum son talent à Montréal, permettra de faire une place à un jeune, Kaiden Guhle ou Jordan Harris, derrière Joel Edmundson et Alexander Romanov.

L’espoir des Panthers obtenu dans la transaction, Ty Smilanic, n’est pas pressenti à titre de joueur offensif dans la LNH. Le jeune homme de 20 ans possède un bon gabarit à 6 pieds 1 pouce, et il est très rapide, et il a obtenu 23 points, dont 13 buts en 41 matchs à Quinnipiac, dans la NCAA. Il a aussi représenté les États-Unis au Championnat mondial junior et pourrait y retourner cet été. Il quittera Quinnipiac, une formation ordinaire, pour rejoindre les puissants Badgers du Wisconsin (l’ancien club de Cole Caufield) la saison prochaine.

Il sera néanmoins intéressant de savoir à quel rang le Canadien pourra repêcher avec le choix des Panthers en première ronde. Avec autant de talent au sein de cette équipe, il serait surprenant de voir la Floride chuter brutalement au classement. Mais on a déjà assisté à des déconfitures par le passé.

On ne souhaite de malheur à personne, mais si, un peu, dans le cas des Panthers, puisque Zito n’a pas obtenu de protection pour ce choix. Le CH obtiendra ce choix, même si les Panthers devaient terminer dans les abysses du classement. Les probabilités demeurent très faibles de voir un tel scénario se concrétiser, mais il est toujours permis de rêver un peu…

Cayden Primeau le héros

PHOTO DENIS GERMAIN, COLLABORATION SPÉCIALE LA PRESSE

Cayden Primeau

Ça devait être une série pour les vétérans à Laval. L’entraîneur Jean-François Houle avait annoncé son intention de gagner, après avoir « développé » ces jeunes en saison régulière : le vétéran Kevin Poulin allait entamer les éliminatoires devant le filet au détriment de Cayden Primeau, Mattias Norlinder était encore en Suède, et les meilleurs jeunes Harris, Barron, Caufield et compagnie blessés, inéligibles ou au repos.

Mais les choses changent vite au hockey. Primeau, 22 ans, a repris le filet après une première rencontre difficile pour le Rocket. Il est devenu le héros de ces séries éliminatoires. Après un autre splendide match, lundi, sa fiche s’établit désormais à 5-1, avec une moyenne de 1,65 et un taux d’arrêts de ,949, des statistiques hallucinantes.

Norlinder n’était pas dans les bonnes grâces de Houle, mais il a eu le temps d’impressionner son entraîneur par son jeu défensif dans la rencontre précédente, avant d’être blessé par un vicieux coup de coude en fin de match. Rafaël Harvey-Pinard et Jesse Ylönen ont une production plus modeste, mais ils demeurent au cœur des succès de l’équipe. Que de bonnes nouvelles pour le CH, surtout dans le cas de Primeau, qu’on pourra à nouveau considérer comme un gardien d’avenir à Montréal s’il poursuit dans la même veine.

À ne pas manquer

  1. Cayden Primeau est devenu le chouchou des fans à la Place Bell, constate Nicholas Richard.
  2. Comment déterminer le gagnant d’une mise en jeu au hockey ? Nous répondons à vos questions !
  3. Après être devenue paraplégique à la suite d’un accident de la route en 2013, Sofia Fassi Fehri s’est tournée vers le sport adapté, plus précisément le basketball en fauteuil roulant. Ses deux sœurs ont décidé de s’y inscrire avec elle. Katherine Harvey-Pinard raconte.