On souhaite au Canadien en prévision du repêchage autant de chance, mais surtout de flair, que les Stars de Dallas en 2017.

Publié le 20 mai
Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

Cette année-là, les Stars ont mis la main au troisième rang sur leur éventuel défenseur numéro un, Miro Heiskanen, après les sélections de Nico Hischier au New Jersey et Nolan Patrick à Philadelphie.

Ils détenaient aussi un choix de fin de première ronde, 29e au total, obtenu des Ducks d’Anaheim en retour du joueur de location Patrick Eaves.

Voyant le gardien Jake Oettinger toujours disponible au 26e rang, ils ont cédé leur choix de troisième ronde, 70e au total, pour s’avancer de trois rangs et choisir le gardien.

À 23 ans, Oettinger est devenu le numéro un à Dallas cet hiver, et constitué le héros des Stars en première ronde malgré la défaite avec une moyenne de 1,81 et un taux d’arrêts de ,954.

Avec leur propre choix de deuxième ronde, au 39e rang, ils ont repêché l’attaquant Jason Robertson. Le jeune homme de 22 ans a terminé au deuxième rang des compteurs de l’équipe cette année avec une production hallucinante de 79 points, dont 41 buts, en seulement 74 matchs. Il aurait fort probablement coiffé Joe Pavelski au premier rang (deux points de plus) s’il n’avait pas raté huit matchs.

En une seule cuvée, Dallas a déniché son premier défenseur, son gardien numéro un et son meilleur attaquant…

L’obtention du premier choix au total en prévision du repêchage de 2022 et le débat entourant Shane Wright en font presque oublier un autre élément essentiel : le Canadien détiendra deux autres choix parmi les 33 premiers, et sept choix au total dans les trois premières rondes.

Après le premier choix, Montréal détiendra le choix de Calgary, situé entre le 26e et le 32e rang, selon les résultats des séries, obtenu en retour de Tyler Toffoli, son propre choix de deuxième ronde, au 33e rang, et peut-être celui des Oilers d’Edmonton au 54e rang, dans la transaction pour Brett Kulak.

Mais ce choix des Oilers sera transféré en 2023 si Edmonton atteint la finale de la Coupe Stanley et que le défenseur Duncan Keith se situe parmi les quatre premiers défenseurs en termes de temps d’utilisation après trois rondes (il est troisième, presque deux minutes de plus que le cinquième Tyson Barrie) en raison d’une entente préalable avec les Blackhawks de Chicago.

La stratégie du Canadien avec son choix de fin de première ronde et ses deux choix de deuxième tour sera intéressante. Marc Bergevin refusait systématiquement d’offrir des choix pour s’avancer. Il faisait le contraire. Jeff Gorton avait une stratégie différente à New York.

Et Kent Hughes semble être un gestionnaire confiant en ses moyens, qui n’hésitera pas à jouer d’audace au besoin pour améliorer l’équipe, quitte à surprendre le marché montréalais.

On devine que si le Canadien a un joueur à l’œil entre le 14e et le 22e rang, il n’hésitera pas à décrocher le téléphone.

En 2021, les Red Wings ont offert un choix de deuxième ronde, 47e au total, en plus de leur choix de première ronde, 22e au total, et un choix de cinquième ronde pour passer au 14e rang et choisir le gardien Sebastian Cossa.

Le prix payé par le Wild pour passer du 21e au 19e rang cette année-là ? Un choix de fin de troisième ronde, 89e au total. Les Predators, eux, ont cédé deux choix de deuxième ronde, 39e et 50e au total, pour obtenir un choix de première ronde, au 26e rang.

En 2018, Gorton avait cédé son choix de fin de première ronde, 28e au total, et leur choix de deuxième ronde, 48e au total, aux Sénateurs d’Ottawa, pour grimper au 22e rang et choisir le défenseur K’Andre Miller, désormais un élément clé à New York. Ottawa a choisi Jacob Bernard-Docker.

Le Canadien pourrait espérer grimper autour du 15e rang en cédant ses choix au 29e et 33e rang. Il pourrait ainsi raisonnablement mettre la main sur un joueur classé dans son propre top dix, peut-être plus haut encore. Cole Caufield, par exemple, figurait très haut sur la liste du CH, mais était encore disponible au 15e rang en 2019.

Montréal pourrait aussi s’approcher du vingtième rang en cédant son choix de fin de première ronde des Flames et le choix de deuxième ronde des Oilers, s’il le conserve en 2022, tout en gardant son choix de début de deuxième ronde.

Montréal ne manque pas de munitions pour s’avancer au repêchage puisqu’il possède aussi trois choix de troisième ronde, dont deux parmi les dix premiers dans cette ronde (avec celui obtenu des Ducks d’Anaheim par Marc Bergevin pour le choix de troisième ronde du CH l’an dernier), et trois choix de quatrième ronde.

On pourrait aussi obtenir des choix supplémentaires, qui sait, en échangeant Josh Anderson ou Christian Dvorak.

Il y a aussi cette hypothèse, soulevée ici il y a quelques semaines, dans laquelle le CH pourrait offrir son premier choix au total aux Blue Jackets de Columbus pour ses choix au 6e et 12e rang.

Elle a été réfutée par deux gestionnaires de la LNH sous le couvert de l’anonymat, mais la réponse pourrait vous surprendre…

« Jamais Jarmo (Kekalainen, le DG des Blue Jackets) ne donnerait ces deux choix pour un seul, il pourrait se retrouver en bout de ligne avec deux joueurs supérieurs au premier… », a assuré un premier interlocuteur.

Notre deuxième homme de hockey, dont Shane Wright ne figure ni au premier rang ni au deuxième sur la liste de son club, abonde dans le même sens. « Je ferais cet échange les yeux fermés à la place du Canadien, mais certainement pas Jarmo ».

Il y aura beaucoup de réflexion à faire chez le CH d’ici le repêchage, présenté à compter du 7 juillet. Il s’agira d’une date charnière, qui pourrait définir les prochaines décennies de la Sainte Flanelle…

Riley Kidney en route pour Laval !

Avec l’élimination de son club, le Titan d’Acadie-Bathurst, l’espoir de 19 ans du Canadien, le centre Riley Kidney, un choix de deuxième ronde en 2021, rejoindra le Rocket de Laval à temps pour la deuxième ronde. Il reste à savoir s’il sera en uniforme, mais la direction du CH n’imposera aucune pression en ce sens à l’entraîneur Jean-François Houle, de façon à ne pas nuire à la cohésion de l’équipe. Il entrera en action au besoin seulement, mais de se retrouver au sein d’un club professionnel en séries constituera déjà en soi une belle expérience pour le jeune homme. En 66 matchs cette saison, Kidney, originaire de la Nouvelle-Écosse, a amassé 100 points, et huit points en autant de rencontres en séries.

Plusieurs autres espoirs du Canadien aspirent toujours à une participation à la Coupe Memorial : Joshua Roy à Sherbrooke, 16 points en seulement 7 matchs de séries ; Xavier Simoneau (7 points en 6 matchs) et le défenseur William Trudeau (5 points en autant de rencontres) à Charlottetown ; Jan Mysak à Hamilton, quatre aides en six rencontres, et son coéquipier défenseur format géant Arber Xhekaj, cinq points, trois buts, dont un but gagnant en prolongation ; le défenseur russe Daniil Sobolev à Windsor (une aide en dix matchs) ; le gardien de North Bay Joe Vrbetic, 6 pieds 6 pouces qui affrontera Mysak, Xhekaj et les puissants Bulldogs et enfin, non le moindre le défenseur Kaiden Guhle, 9 points en 8 matchs avec les Oil Kings d’Edmonton, opposés au Ice de Winnipeg et deux espoirs très bien cotés en prévision du repêchage, Connor Geekie et Matthew Savoie.

À ne pas manquer

  1. Le Lightning sait gagner… et il gagne ! L’analyse de Miguel Bujold.
  2. Jean-François Téotonio est en Floride pour couvrir le retour de Jean Pascal sur le ring !
  3. Le Montréalais de l’Alliance de Montréal, James Jean-Marie, dit avoir été sauvé par le basket. Katherine Harvey-Pinard lui a parlé.