Tenez-vous-le pour dit : Marie-Philip Poulin n’a « aucune intention » de se joindre aux Lions de Trois-Rivières.

Publié le 19 février
Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

Dans une entrevue accordée au journal Le Nouvelliste, vendredi, le directeur général des Lions de Trois-Rivières, Marc-André Bergeron, a fait part de son intérêt envers Marie-Philip Poulin, qui vient de remporter l’or avec l’équipe canadienne aux Jeux olympiques de Pékin.

« Je pense qu’elle pourrait tenir son bout avec nous, a-t-il dit. Par contre, je ne sais pas ce qui l’attend. A-t-elle un autre engagement ? Est-ce que le hockey professionnel l’intéresse ? A-t-elle envie de relever ce genre de défi ? Ces réponses lui appartiennent. Moi, de mon bord, tout ce que je peux faire, c’est lui faire connaître notre intérêt. Si c’est mutuel, ça pourrait aller assez vite ! »

Bergeron n’aura pas eu à attendre trop longtemps avant d’avoir une réponse. L’Agence Momentum, qui représente Marie-Philip Poulin, a diffusé samedi un communiqué afin de faire savoir que la hockeyeuse vedette ne veut pas se joindre aux Lions, équipe de l’ECHL affiliée au Canadien de Montréal.

« Marie-Philip a dédié sa carrière au développement et à l’avancement du hockey féminin, peut-on y lire. Elle compte poursuivre son travail de persuasion afin qu’il y ait une ligue professionnelle de hockey féminin. »

La quadruple médaillée olympique « invite [les Lions] à se joindre à elle et aux centaines de joueuses qui souhaitent faire rayonner le talent féminin au Canada ».

Dans son communiqué, l’agence remercie tout de même l’organisation trifluvienne, « qui a su reconnaître le talent exceptionnel de Marie-Philip Poulin à la suite de cette finale olympique », écrit-on.