(Los Angeles) Trois jours après avoir été photographié sans masque lors du match de championnat de la Nationale, le maire Eric Garcetti et d’autres officiels ont plaidé pour que les partisans au Super Bowl se plient avec rigueur au protocole lié à la pandémie dont le port du masque, sauf pour boire ou manger.

Publié le 2 février
Michael R. Blood Associated Press

La région de Los Angeles est durement frappée par la COVID-19. Lors du grand match, les détenteurs de billets âgés de 5 ans et plus devront avoir une preuve vaccinale ou un test négatif pour accéder au stade.

En vertu d’une ordonnance sanitaire du comté de Los Angeles, les masques seront obligatoires à tout moment, à quelques exceptions près.

Les responsables admettent ne pas pouvoir scruter constamment 70 000 personnes. Lors du match de championnat de la Nationale, au même endroit où se tiendra le Super Bowl, des milliers de partisans ont ouvertement ignoré l’exigence de porter un masque.

« Vous ne pouvez pas forcer tout le monde à porter un masque en tout temps, a déclaré James Butts, maire d’Inglewood, où se trouve le SoFi Stadium.

« Au bout du compte, il revient aux gens de prendre soin d’eux-mêmes, de leurs familles et de leurs amis. »

Le gouverneur Gavin Newsom et la mairesse de San Francisco, London Breed, ont également été photographiés sans masque lors du match.

Ils ont été dépeints comme hypocrites, donnant des leçons sur le port du masque en public alors que les règles ne semblaient pas s’appliquer à eux, selon des images qui ont largement circulé.

Newsom (et Garcetti) a dit n’avoir retiré son masque que brièvement, lors du match.

Par contre, des photos ont montré que des fois il le portait lorsqu’assis, des fois non.

Le comté de Los Angeles a des règles pandémiques parmi les plus restrictives aux États-Unis. On y trouve l’un des taux d’infections et de décès les plus élevés en Californie.

La directrice de la santé publique de Los Angeles, Barbara Ferrer, n’a pas exclu de laisser tomber ou de modifier l’exigence du port d’un masque, à l’approche du Super Bowl. Bengals et Rams vont s’affronter le 13 février.

Il semble toutefois que ce serait peu probable.

« La transmission est super élevée ici. Et nous devons arriver à des taux plus bas avant qu’il soit logique d’enlever nos masques », a-t-elle déclaré.

Lorsqu’on lui a demandé comment l’exigence du masque a du sens alors que tant de personnes ont assisté à des matchs de la NFL dans des endroits bien peu stricts quant au masque, durant la saison, Ferrer n’a pas répondu directement.

Elle a laissé entendre que le risque de transmission reste élevé dans les sites à haute capacité, ajoutant que déterminer où une personne a été infectée est souvent difficile, voire impossible.

Garcetti a repoussé toute suggestion selon quoi il aurait mis qui que ce soit en danger, lors du match.

« Je remettais mon masque en place sans tarder, a dit Garcetti.

Dans cette ville et dans ce pays, les gens utilisent beaucoup le gros bon sens. »