Après un incident raciste à l’endroit du Québécois Bokondji Imama dans la Ligue américaine de hockey le 12 janvier dernier, c’est au tour de Jordan Subban d’être victime d’un présumé geste raciste en raison de la couleur de sa peau.

Mis à jour le 23 janvier
La Presse

L’incident a eu lieu samedi, lors d’une partie entre les Stingrays de la Caroline du Sud et les Icemen de Jacksonville, dans l’ECHL. Après une altercation dans le coin de la patinoire, le défenseur des Icemen Jacob Panetta a nargué le cadet des frères Subban en mimant ce qui ressemble à un singe.

Évidemment, il n’en fallait pas plus pour que Subban s’en prenne à Panetta, même si les officiels ont tenté de les retenir, et que la planète hockey s’enflamme. L’ECHL a annoncé dimanche que Panetta était suspendu pour une période indéterminée, le temps d’une enquête. Dans la LAH, Krystof Hrabik avait hérité d’une suspension de 30 matchs pour ses gestes.

En soirée dimanche, Panetta s’est défendu d’avoir commis un geste raciste dans une vidéo publiée sur Twitter.

« J’ai dit à Jordan : “Tu joues aux durs seulement quand les arbitres sont là”, et j’ai fait la pose d’un culturiste en sa direction. J’avais fait ce geste plusieurs autres fois lors de confrontations sur la glace. Il y a des vidéos pour le prouver. Ce que j’ai fait n’était pas motivé par la couleur de la peau de Jordan et ce n’était pas un geste raciste. Je n’ai jamais pensé que ce serait perçu ainsi. J’ai essayé de le dire à Jordan avant de retraiter au vestiaire.

« J’étais confus quand on m’a dit comment ce geste avait été perçu. J’insiste pour dire qu’aucune insulte raciste ni aucun bruit n’ont été émis. Je vois que certains ont pensé que c’était un geste raciste, et je comprends que ce geste ait causé de la colère chez Jordan, sa famille et une multitude d’autres. »

« Je veux dire à tous, surtout à Jordan, que ça n’avait rien à voir avec la couleur de sa peau, et je m’excuse sincèrement pour la colère et la douleur que mes gestes ont pu causer à lui, à sa famille, et à tous ceux qui ont été blessés.

« Je reconnais toutefois l’impact de mes gestes et je veux mieux les comprendre à l’avenir. Ceux qui me connaissent savent que ce geste n’était pas lié à la couleur de la peau, ce n’est pas qui je suis et ce n’est pas ainsi que j’ai été élevé. En même temps, je dois apprendre de cet incident. Le racisme n’a aucune place dans la société en général et dans le hockey. Je le croyais avant, le crois encore. Je vais collaborer à l’enquête de la ECHL et je vais essayer de rejoindre Jordan et la famille Subban pour exprimer mes regrets. »

Les Subban réagissent

Samedi, l’équipe des réseaux sociaux des Icemen avait publié un gazouillis dans lequel il était mention d’« une bagarre intense qui s’est terminée par des pénalités de chaque côté ».

Après la rencontre, Jordan Subban s’était empressé de partager le gazouillis en question en précisant que l’équipe avait oublié de faire mention des agissements reprochés à Panetta.

« C’est plus que Panetta était trop lâche pour se battre avec moi, et dès que j’ai eu le dos tourné, il en a profité pour imiter un singe, en me regardant, et je lui ai réglé son compte en lui assénant des coups de poing au visage. Après, il s’est plaint comme le lâche qu’il est. J’ai corrigé la situation. »

Plus tard, une vidéo d’environ 90 secondes a fait surface sur les réseaux sociaux et P.K., frère de Jordan, l’a diffusée sur toutes ses plateformes.

« Les gens n’appellent pas l’ECHL la jungle parce que mon frère et les autres joueurs noirs sont des singes. Hé, Jacob Panetta, tu n’aurais pas dû supprimer tes comptes Twitter et Instagram si rapidement, tu seras sûrement en mesure de rejouer bientôt… Maintenant, il n’y a pas seulement le monde du hockey qui te connaît sous tes vraies couleurs… ta ville natale de Belleville, ta famille et tes amis savent maintenant que tu es une crapule », a écrit l’ancien joueur du Canadien.

La Ligue nationale de hockey a aussi publié un court communiqué dimanche après-midi : « Les gestes de nature raciste, au hockey ou à l’extérieur, sont odieux. La LNH va continuer d’offrir des ressources pour éduquer et informer tous ceux qui en ont besoin dans le but de rendre notre sport plus accueillant et sécuritaire pour nos joueurs et nos partisans. »

L’équipe de Panetta, les Icemen de Jacksonville, a confirmé qu’elle allait coopérer avec la ligue. Le président de l’équipe, Andy Kaufmann, a indiqué que ces agissements, si avérés, enfreignaient les valeurs de l’équipe et de l’organisation et que le joueur allait être immédiatement libéré. Il s’est aussi excusé auprès de tous ceux et celles qui se sont sentis offensés par ce qui s’est passé samedi soir.

Rob Concannon, président des Stingrays, a fait savoir que son organisation restait fermement fidèle à son joueur.

« Les Stingrays de la Caroline du Sud sont dégoûtés et consternés par l’incident d’hier soir [samedi] impliquant Jordan Subban, a déclaré Concannon dans un communiqué. Notre organisation soutient notre ami et coéquipier, Jordan, ainsi que tous les autres joueurs qui continuent de faire face au racisme et à la discrimination.

« Ce comportement est inacceptable et doit cesser. »

Plusieurs équipes ont réagi à ces incidents en cours de journée, dont le Canadien de Montréal.

« Les Canadiens condamnent tout comportement visant un joueur, un entraîneur, un officiel ou un partisan en raison de sa race, de sa religion, de son genre ou de son orientation sexuelle. Alors que nous nous apprêtons à souligner le Mois de l’histoire des Noirs, nous réitérons que le racisme n’a pas sa place au hockey et dans notre société. Nous demeurons engagés à faire du hockey un sport qui se vit et se pratique dans un environnement inclusif, sécuritaire et accueillant pour tous, exempt de toute forme de racisme et de discrimination. »