De dire que la carrière d’Evander Kane bat de l’aile serait un euphémisme.

Mis à jour le 8 janvier
Jean-François Téotonio
Jean-François Téotonio La Presse

L’attaquant vient d’être placé au ballottage par les Sharks de San Jose, qui souhaitent résilier son contrat.

Le club cite des infractions à son contrat en tant que joueur de la LNH ainsi que le non-respect du protocole COVID-19 de la Ligue américaine de hockey.

En fin de journée, l’Association des joueurs a fait savoir qu’elle déposerait un grief pour s’opposer à la fin du contrat. L’agent de Kane, Dan Milstein, a tweeté au même moment que « les Sharks n’avaient pas suffisamment de motifs pour prendre cette décision ».

La résiliation de son contrat, qui le maintenait à San Jose jusqu’en 2025, pourrait signifier une perte de près de 23 millions de dollars pour le joueur, selon la référence CapFriendly.

Kane n’a joué que cinq matchs avec le Barracuda de San Jose dans la LAH cette saison. Son dernier match dans la LNH remonte au 12 mai 2021.

Cette décision vient mettre peut-être un terme à une longue saga entourant le statut de Kane au sein des Sharks. Pendant l’été, il a été accusé de parier sur des matchs de hockey, de perdre délibérément les parties sur lesquelles il avait parié, ainsi que d’abus sexuels et physiques de la part de son ex-épouse, Anna. La LNH a toutefois enquêté et n’a trouvé aucune preuve pour appuyer ces allégations.

Le natif de Vancouver avait ensuite été suspendu 21 matchs par la LNH en octobre dernier pour avoir soumis un faux document prouvant sa vaccination à la COVID-19.

Lorsque la suspension a été levée, à la fin novembre, les Sharks ont placé Kane au ballottage et l’ont envoyé dans la Ligue américaine.