(Vancouver) La LNH a reporté le match de samedi entre les Canucks et les Sénateurs d’Ottawa à Vancouver en raison des restrictions imposées au nombre de spectateurs et les joueurs en ont assez d’attendre.

Publié le 7 janvier
Gemma Karstens-Smith La Presse Canadienne

La ligue a également repoussé un match entre les Sénateurs et les Jets à Winnipeg initialement prévu le 15 janvier.

« Nous avions hâte de jouer et avec le match qui est remis et le fait que nous n’avons pas joué depuis longtemps, nous voulons jouer au hockey, a dit le capitaine des Canucks Bo Horvat. Les choses allaient bien pour nous, puis la reprise des activités continue d’être repoussée et c’est frustrant.

« Nous ne pouvons pas laisser la situation nous décourager. Nous devons continuer à nous entraîner et à garder la forme afin d’être prêts pour le prochain voyage. »

Selon les règles sanitaires actuelles en Colombie-Britannique, les évènements sportifs intérieurs peuvent remplir les gradins à 50 % de la capacité maximale.

La ligue a révélé que les matchs seraient reportés plus tard dans la saison lorsque les restrictions pourraient être assouplies ou levées.

Ni les Canucks (16-15-3) ni les Sénateurs (9-18-2) n’ont joué depuis le 1er janvier et la formation de Vancouver n’a pas disputé de match à domicile depuis le 14 décembre lorsqu’ils ont vaincu les Blue Jackets de Columbus 4-3.

« Honnêtement, c’est dommage, a insisté l’attaquant des Canucks Tanner Pearson. Nous avons passé la semaine à nous entraîner, puis le match est remis. Et là, nous avons encore quelque chose comme cinq jours avant notre prochain match. Ce n’est pas idéal, mais j’imagine que c’est ainsi que les choses vont ces temps-ci. »

Les Canucks ont vu sept de leurs matchs être remis depuis la mi-décembre et leur prochain match à l’horaire est prévu mardi, quand ils commenceront un voyage de cinq rencontres avec un duel contre les Panthers de la Floride.

Après avoir composé avec une éclosion de COVID-19 qui a affecté 21 joueurs et quatre entraîneurs la saison dernière, les Canucks ont vu plusieurs joueurs se soumettre au protocole de la LNH au cours des dernières semaines.

Il restait cinq joueurs des Canucks à l’écart pour cette raison jeudi, mais l’entraîneur-chef Bruce Boudreau était optimiste de voir la plupart d’entre eux être rétablis à temps pour le voyage.

« Juste quand nous pensions que la situation revenait vers la normale, tout ça se produit. C’est frustrant », a-t-il dit.

« Non seulement nous devons nous concentrer sur les matchs, mais nous devons aussi gérer le stress lié à la possibilité de subir un contrôle positif et de devoir rester en confinement à l’étranger. »

Pour leur part, les Sénateurs ont dû composer avec une éclosion de COVID-19 au cours de laquelle les noms de neuf joueurs et un entraîneur adjoint ont été placés au protocole de surveillance de la ligue, et entraîné le report du match de jeudi contre le Kraken à Seattle à une date encore inconnue.

L’équipe est demeurée à Ottawa plutôt que de jouer cinq matchs dans l’Ouest.

« Honnêtement, je me sens comme en août, quand vous travaillez fort et que vous avez hâte que tout recommence, puis que vous réalisez qu’il reste encore trois ou quatre jours avant le début du camp, a raconté l’entraîneur-chef des Sénateurs, D. J. Smith. C’est vraiment bizarre. Mais nous ne pouvons que nous préparer pour le match suivant. »

Les Sénateurs doivent affronter les Oilers à Edmonton, lundi, puis les Flames à Calgary jeudi.