Le directeur général de Hockey Québec se dit prêt à garder les troupes motivées

Publié le 31 déc. 2021
Katherine Harvey-Pinard
Katherine Harvey-Pinard La Presse

« Compte sur moi pour garder nos bénévoles et nos jeunes motivés dans les prochaines semaines. Je ne les lâcherai pas », assure le directeur général de Hockey Québec, Jocelyn Thibault.

Joint au téléphone vendredi matin, Jocelyn Thibault était encore, comme sans doute bien des Québécois, « assommé » par les nouvelles mesures annoncées la veille par le gouvernement.

Celles-ci comprennent entre autres la suspension des sports intérieurs, à l’exception de ceux pratiqués par une personne seule ou par les occupants d’une même résidence. Ce qui veut dire plus de hockey organisé pour une période indéterminée.

Je me suis levé ce matin avec le sentiment d’avoir perdu 8-0 hier. Mais le hockey m’a appris de bonnes leçons. Ce n’est pas moi qui vais entretenir ce sentiment-là. Il faut se retrousser les manches.

Jocelyn Thibault, directeur général de Hockey Québec

Le directeur général de la fédération québécoise ne veut pas jouer les gérants d’estrade ni montrer personne du doigt. Il préfère « laisser les experts dicter la marche à suivre ».

« Il y a deux façons de voir ça, dit-il. Ce que le hockey m’a enseigné, c’est qu’on peut regarder ça aujourd’hui et pointer du doigt tout le monde, dire que c’est la faute de l’un, la faute de l’autre. Ou bien on se retrousse les manches, on relève le menton, on serre les dents et on regarde par en avant. »

L’ex-gardien de la LNH opte pour la deuxième option.

Les employés de Hockey Québec seront de retour de vacances le 3 janvier. Mais déjà mercredi soir, M. Thibault a contacté les membres de son équipe.

« Je ne lâcherai pas [nos jeunes et nos bénévoles]. […] Déjà, ma gang disait qu’elle avait des idées. On va s’assurer de garder contact avec notre monde, nos jeunes pour garder l’intérêt et la motivation. C’est tellement important. »

« Compte sur nous pour ramener du pep dans la cabane », lance-t-il.

Notons que le hockey est toujours permis sur les patinoires extérieures de la province.

La suite des choses

Pour l’instant, Hockey Québec n’a pris aucune décision pour la suite de la saison. Quand on demande à Jocelyn Thibault s’il craint de devoir l’annuler, il répond d’entrée de jeu qu’« on n’est pas rendus là ».

« Si je me fie à ce qu’on entend, on pourrait espérer d’ici les prochaines semaines ou d’ici la fin du mois un certain contrôle de ce qui se passe, soutient-il. Je garde espoir. C’est trop tôt pour jeter l’éponge. Il reste encore plusieurs longs mois de hockey devant nous : janvier, février, mars, avril. Est-ce qu’on peut prolonger la saison ? Reporter des évènements ? Je ne sais pas présentement. »

« Aujourd’hui, tu n’entendras pas Jocelyn Thibault dire que notre saison est compromise, ajoute-t-il. Je ne suis vraiment pas là. »

La fédération a récemment mis à jour son protocole de retour au jeu. Elle devra l’ajuster encore quand le gouvernement permettra la reprise du sport. Mais quels seront les premiers assouplissements ? Difficile de s’avancer. Serons-nous de retour à un maximum de 25 personnes sur la patinoire, avec distanciation sur le banc et dans les vestiaires ?

« Du côté du Ministère, je sens vraiment une volonté que nos jeunes fassent du sport le plus normalement possible », fait savoir Jocelyn Thibault.

Ce que j’entends, c’est qu’il y a une tempête en ce moment. On se met à l’abri et on essaie de reprendre le sport ensuite le plus normalement possible. Est-ce que c’est ce qui va arriver ? Est-ce que ça va être modifié ? Je ne sais pas.

Jocelyn Thibault, directeur général de Hockey Québec

Avant les Fêtes, la fédération avait déjà décidé, de son propre chef, d’annuler tous les matchs de hockey jusqu’au 9 janvier. Aucune décision n’a été prise encore à savoir si ces rencontres et celles des prochaines semaines seront reprises ou annulées de façon définitive.

« Ce seront des questions qu’on va se poser au retour. C’est tellement dur, l’inconnu. […] On va assurément récupérer le plus de matchs et d’évènements possible », soutient l’ancien DG du Phœnix de Sherbrooke.

Celui-ci préfère rester positif en vue de la suite des choses. Pour l’instant, l’important est de « garder les jeunes motivés, intéressés à rester accrochés au sport. Il faut les garder actifs ».

« C’est incroyable, la résilience de nos jeunes, de nos bénévoles, de nos entraîneurs. Je les salue. C’est une des valeurs qui ressort du hockey. Chapeau. On ne lâchera pas pour vous autres. Et je sais que vous ne lâcherez pas », conclut-il.

Les ligues reportent la reprise des activités

Avec les écoles fermées jusqu’au 17 janvier, la Ligue de hockey M18 AAA du Québec (LHM18AAAQ) et la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ) ont toutes deux décidé de suspendre toutes leurs activités jusqu’à cette date. Les deux circuits ont indiqué vouloir s’assurer que toute leur communauté soit en sécurité avant de reprendre leurs activités. Pour l’instant, le calendrier des parties doit reprendre le 21 janvier dans la LHM18AAAQ et le 19 janvier dans la LHJAAAQ.