(Red Deer) Un gardien de but de la Slovaquie au Championnat mondial de hockey junior a qualifié le tournoi de cette année de « farce ».

Mis à jour le 30 déc. 2021
John Chidley-Hill La Presse Canadienne

Simon Latkoczy a publié deux messages sur Instagram jeudi, au lendemain de l’annulation du tournoi par la Fédération internationale de hockey sur glace (FIHG) en raison de cas de COVID-19 au sein d’au moins trois équipes.

« Je suis venu ici, j’ai fait de mon mieux et c’est comme ça que c’est géré ? On doit blâmer la FIHG. Ils ont complètement sous-estimé la préparation nécessaire », a écrit Latkoczy dans son premier de deux longs textes.

« L’organisation de l’évènement était terrible dès le premier jour. J’avais l’impression de participer à un tournoi de hockey mineur. »

Bien que le compte Instagram de Latkoczy n’est pas officiellement homologué, les dirigeants de son équipe dans la United States Hockey League (USHL) ont confirmé qu’il s’agissait bien du sien.

La FIHG a confirmé que sept nouveaux cas de COVID-19 ont été signalés jeudi, dont l’un provenant de la formation canadienne. Deux membres de la délégation suédoise ont aussi reçu un résultat de test positif, tout comme un représentant de la Russie, de l’Allemagne et de la Slovaquie. Un arbitre a aussi contracté le virus.

Le Championnat mondial de hockey junior 2022 a été annulé mercredi, après que deux cas chez les États-Unis, un chez la Russie et un autre chez la Tchéquie eurent forcé les équipes en question à déclarer forfait.

Complètement différent qu’en 2021

Dans son deuxième message, Latkoczy a raconté que les protocoles sanitaires en place pour le tournoi de cette année étaient complètement différents de ceux en vigueur pour l’édition 2020, aussi présentée en Alberta.

« L’année dernière, nous avons passé tout le tournoi dans une bulle qui comprenait l’aréna et l’hôtel. C’était surréaliste, mais ç’a fonctionné, a écrit le Slovaque. Le personnel qui travaillait pour nous est resté dans la bulle pour toute la durée de l’évènement. Ils ne rentraient jamais chez eux. »

Toutefois, cette année, l’hôtel de Red Deer où logeait la formation slovaque est resté ouvert au public, selon Latkoczy. Les gens pouvaient donc continuer à fréquenter le salon de barbier et le restaurant, et un mariage a même été tenu pendant que l’équipe était sur place.

« Les employés du restaurant et de l’hôtel rentraient chez eux tous les soirs, a raconté Latkoczy. Il est vrai que tout le monde était testé quotidiennement, mais nous savons qu’il y a un délai entre le moment où une personne entre en contact avec une personne infectée et le moment où le résultat de son test se révèle être positif. Alors comment est-ce logique ? »

Le gardien a aussi avoué être déçu que le tournoi ait été annulé alors que si peu de cas avaient été rapportés — son message a toutefois été publié plusieurs heures avant l’annonce de la FIHG concernant les sept nouveaux cas signalés jeudi — et s’est désolé de constater que les organisateurs n’ont trouvé aucune autre solution que l’annulation.

« Ils auraient au moins pu essayer de concocter un plan pour qu’on puisse finir le tournoi, a affirmé Latkoczy. Mais ils ne l’ont pas fait.

« Ils ont choisi d’annuler le tournoi comme si nous étions des joueurs sans importance qui jouaient en passant les Fêtes au Canada. »

Latkoczy a conclu son message en remerciant la fédération slovaque, ses coéquipiers et ses entraîneurs pour le temps qu’ils ont passé ensemble.

« Ça devait être un moment spécial, a écrit le gardien de 19 ans. C’est vraiment triste de finir notre carrière junior ainsi. »

D’autres réactions

Latkoczy n’a pas été le seul à exprimer sa déception après l’annulation du tournoi.

La Fédération de hockey d’Allemagne est aussi passée par Instagram pour commenter la situation.

« C’est une décision amère à accepter pour les joueurs, les entraîneurs et tout notre personnel, peut-on lire dans la déclaration. Mais nous comprenons tout l’aspect sanitaire qui était en jeu et nous ferons tout en notre pouvoir pour ramener notre équipe des moins de 20 ans en santé à la maison. »

Le capitaine de la formation américaine, Jake Sanderson, a dit avoir eu le cœur brisé à la suite de l’annonce de la FIHG.

Quant à lui, l’entraîneur-chef des États-Unis, Nate Leaman, a tenu à féliciter ses joueurs.

« Nous sommes si déçus pour eux, a-t-il mentionné. Ils ont fièrement représenté les États-Unis et ce sont des gagnants. »