Avec neuf joueurs atteints de la COVID-19, et sept autres qui sont blessés à court, moyen ou long terme, le Canadien est parti pour Tampa avec une formation amochée comme rarement auparavant.

Publié le 27 déc. 2021
Simon-Olivier Lorange
Simon-Olivier Lorange La Presse

En excluant les joueurs de l’escouade de réserve, ressuscitée dimanche afin de permettre aux équipes de disposer d’effectifs augmentés en cas d’éclosions du coronavirus, voilà que 9 des 20 joueurs qui devraient être en uniforme mardi ont amorcé la saison dans la Ligue américaine ou y ont disputé la majorité de leurs matchs.

Le Canadien à l’entraînement

En attaque

Drouin-Suzuki-Gallagher
Belzile-Evans-Ylönen
Harvey-Pinard–Poehling-Caufield
Pezzetta-Paquette-Vejdemo

En défense

Romanov-Savard
Kulak-Clague
Schueneman-Niku

Devant le filet

Primeau
Montembeault

En ajoutant les noms des attaquants Brandon Baddock et Cam Hillis, de même que ceux du défenseur Gianni Fairbrother et du gardien Michael McNiven, qui constituent pour l’heure l’escouade de réserve, l’équipe sur la glace à l’entraînement ressemblait davantage au Rocket de Laval qu’au Canadien de Montréal.

C’est pourtant ce groupe qui affrontera les champions en titre de la Coupe Stanley. Des champions eux aussi affaiblis par la COVID-19 et les blessures, il est vrai, mais dont l’arsenal sera bien mieux nanti que celui des visiteurs.

Si aucun cas positif de COVID-19 ne s’ajoute, Rafaël Harvey-Pinard et Corey Schueneman disputeront donc le premier match de leur carrière dans la LNH. Et seulement 5 joueurs sur 20 arriveront avec une expérience supérieure à 100 matchs dans la grande ligue.

« De belles chances »

Après avoir expliqué de façon lucide que son équipe allait « essayer de passer au travers », David Savard a rappelé sur une note plus positive que la situation donnait certainement l’occasion à « certains jeunes de se prouver, de mettre leur nom sur la carte ».

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

David Savard, lors du match du 21 octobre dernier face aux Hurricanes de la Caroline

Ce sont de belles chances pour ces gars-là, il faut qu’ils en profitent pour gagner de l’expérience. L’année prochaine, ils vont pousser pour des jobs.

David Savard, défenseur du Canadien de Montréal

Celui qui devient, de facto, le défenseur numéro 1 du Canadien a aussi dit que la responsabilité échoyait, plus que jamais, aux rares vétérans restants d’« embarquer tout le monde dans le bateau ».

« Il faut s’entraîner et performer du mieux qu’on peut avec le personnel qu’on a… Il faut retourner aux bases, compétitionner, vouloir plus que [l’adversaire]. On va essayer de se donner une chance de gagner. »

Dominique Ducharme a abondé dans le même sens, insistant par ailleurs sur l’importance de « bloquer tout ce qui est à l’extérieur » et de « se concentrer seulement sur ce qu’on peut faire ».

Interrogé sur le défi d’insuffler un peu de cohérence au sein de ce groupe hétéroclite, l’entraîneur-chef a souligné d’une part que « ces joueurs-là étaient au camp d’entraînement », et d’autre part que le travail de son homologue Jean-François Houle, chez le Rocket de Laval, s’inscrivait en « continuité » du sien.

« Sans que ce soit identique en toute situation […], il ne faut pas qu’il y ait de trop grands ajustements à faire pour les joueurs quand ils partent de Laval pour Montréal. On va tenter de simplifier ça encore plus », a dit Ducharme.

En bref

Situation inédite

Dans les circonstances qu’on connaît, avec tous les joueurs non disponibles ainsi que ceux qui ont été rappelés pour se joindre à l’escouade de réserve ou au club principal, le Canadien se retrouve dans une situation inédite : en excluant les joueurs d’âge junior ou ceux se trouvant en Europe, seulement deux patineurs sous contrat peuvent encore être rappelés du Rocket de Laval, soit l’attaquant Jean-Sébastien Dea et le défenseur Louis Belpedio. Tous les autres joueurs du Rocket ont un contrat de la Ligue américaine, et tous les gardiens possédant un contrat avec l’organisation sont présentement dans l’entourage du CH. Si on arrivait au bout de cette liste, on pourrait alors accorder un contrat d’urgence à un joueur qui n’évolue pas dans la LNH.

Price doit consulter son médecin

Carey Price n’a pas été aperçu sur la patinoire, lundi matin, et il n’accompagnera pas son équipe pour ses trois matchs en Floride et en Caroline. Il n’empêche que sa rééducation après une opération à un genou « suit son cours », selon Dominique Ducharme. Le gardien doit discuter avec son médecin sous peu. Comme ce dernier se trouve à New York, la rencontre devait avoir lieu en « présentiel » à l’occasion de la visite du CH dans la région avant Noël, mais elle a été annulée après que les matchs à l’horaire eurent été reportés. « La rencontre aura lieu virtuellement et on va voir à partir de là », a dit Ducharme. Aucune date de retour au jeu n’est encore avancée pour Price, qui n’a toujours pas participé à un entraînement complet avec ses coéquipiers cette saison.