Pierre Dorion a posé un geste d’une rare humilité la semaine dernière.

Publié le 13 déc. 2021
Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

Le DG des Sénateurs d’Ottawa a dit regretter sa déclaration du début de saison et placé sur ses épaules la responsabilité du mauvais départ de son équipe.

Dans un élan d’enthousiasme, pendant le camp d’entraînement, Dorion avait annoncé la fin de la reconstruction à Ottawa et espéré une saison gagnante.

Or, l’équipe a mal réagi à cette nouvelle pression et les jeunes joueurs des Sénateurs ont remporté seulement 5 de leurs 21 premiers matchs.

« Parfois, on se laisse emporter par l’excitation du début de saison, a avoué Dorion lors de cette rencontre avec les journalistes. J’aurais sans doute dû mentionner que la plupart des pièces de notre noyau étaient en place dans notre processus de reconstruction. C’est uniquement de ma faute. J’aurais dû préciser qu’il nous manque peut-être encore une pièce, et qu’on n’a plus besoin d’échanger des éventuels joueurs autonomes pour des choix. »

Des aveux payants

En agissant ainsi, Dorion admettait non seulement ses torts, mais faisait bifurquer la pression sur lui.

Les Sénateurs sont sur une lancée depuis. Ils venaient de battre l’Avalanche et les Hurricanes, ils ont remporté deux des trois matchs suivants, contre les Devils et le Lightning. Après une seule victoire en treize matchs, Ottawa a donc remporté quatre de ses cinq derniers.

On a aussi pris des décisions courageuses. Même s’il lui a accordé un généreux contrat de 25 millions de dollars sur quatre ans, Dorion a renvoyé le gardien Matt Murray dans la Ligue américaine.

Le vétéran Michael Del Zotto a aussi été rayé de la formation ce weekend. « Les choses ont changé ici, a expliqué l’entraîneur D. J. Smith. Nous avions des attentes en début de saison. Je déteste les excuses, mais avec ce qui est survenu au centre (les blessures) et la COVID-19, les choses ont changé. On est passé en mode développement. Vous allez voir Lassi Thomson, vous allez voir (Jacob) Bernard-Docker bientôt. On espère voir (Jake) Sanderson à la fin de la saison. Il faut faire de la place à nos jeunes joueurs. »

Des jeunes qui cherchent leur place

Déplaçons-nous de quelque 193 kilomètres à l’est. Le Canadien est à deux points des Sénateurs, au 31e rang du classement général, avec quatre matchs de moins à disputer.

Après Nick Suzuki, Mike Hoffman et Jonathan Drouin ont été les attaquants les plus utilisés par le CH samedi à St. Louis. Ryan Poehling a joué 13 minutes. Cole Caufield était sur un troisième trio avec Mathieu Perreault et Michael Pezzetta. Jesse Ylonen sur la quatrième unité avec Cédric Paquette et Laurent Dauphin. Alexander Romanov a joué plus de 19 minutes dans un seul de ses cinq derniers matchs.

Les nombreuses blessures empêchent évidemment les jeunes Caufield et Ylonen d’évoluer avec des joueurs de premier plan.

N’est sans doute pas loin le jour, on l’espère, où les jeunes seront au cœur des priorités en cette saison perdue. Où l’on fera payer les vétérans dont l’effort n’est pas au rendez-vous. Et où l’on commencera à échanger des joueurs d’expérience avides de se retrouver avec une équipe de meilleure qualité pour accumuler des choix et/ou d’autres jeunes.

Outre augmenter le temps d’utilisation de Caufield, Ylonen, Poehling et Romanov, s’ils le méritent, les options à court terme restent limitées cependant, à moins d’acquérir des jeunes ailleurs.

Kaiden Guhle terminera son année dans les rangs juniors, après le Championnat mondial. Jordan Harris est toujours dans la NCAA et on ne sait pas s’il s’engagera à Montréal à la fin de sa saison. Mattias Norlinder a encore beaucoup à apprendre dans la Ligue américaine, ses récents matchs à l’étranger ont été plus difficiles. Les autres espoirs ne sont pas encore prêts.

Vivement 2022 quand même pour assister à un virage vers un avenir plus agréable…

Anthony Beauvillier dans les estrades

Les choses changent vite dans le hockey. À 23 ans, Anthony Beauvillier a connu de splendides séries éliminatoires avec 13 points en 19 matchs et des buts importants pour les Islanders. Il en a seulement sept, dont trois buts, en 21 rencontres depuis le début de la saison et l’entraîneur Barry Trotz l’a rayé de la formation samedi. Cette décision a lancé les rumeurs de transaction le concernant, mais Beauvillier demeure un jeune attaquant dont le talent n’a pas encore fait complètement surface. Une saison à oublier pour les Islanders aussi, déjà à 11 points de la dernière place donnant accès aux séries après deux carrés d’as consécutifs.

À ne pas manquer !

  1. Katherine Harvey-Pinard s’entretient avec le premier arbitre professionnel de hockey ouvertement gai. Un grand briseur de tabous.
  2. Les Coyotes de l’Arizona permettent au Canadien d’éviter le titre de pire équipe de la LNH, rappelle Richard Labbé.
  3. Comment calcule-t-on le temps d’utilisation des joueurs ? Un premier choix rapporte-t-il de l’argent à son club amateur ? Nous répondons à vos questions ici !