Jacques Tanguay est catégorique : la place de Patrick Roy est avec le Canadien de Montréal. « Il n’y a aucune raison pour que la seule organisation professionnelle québécoise ne profite pas des connaissances et de l’expérience d’un homme de hockey comme lui », lance le président des Remparts à propos de son ami, partenaire et collègue dans l’aventure de l’équipe de hockey junior majeur de Québec.

Publié le 1er déc. 2021
Carl Tardif Le Soleil

Depuis l’annonce du congédiement de Marc Bergevin comme directeur général du Canadien, le nom de Patrick Roy circule comme l’un des candidats à la succession. L’entraîneur-chef et DG des Remparts n’a pas caché son intérêt pour le poste présentement disponible, mardi, dans un point de presse où la franchise était au menu. Mais voilà, l’ancien gardien de but polarise les débats. On l’aime ou ne l’aime pas ; on doute de sa capacité à travailler en équipe, etc. Jacques Tanguay est estomaqué par ce qu’il peut entendre à propos de Roy.

Lisez le texte complet sur le site du Soleil