Il y a toujours un moment où quelques joueurs deviennent un peu plus nerveux vers la fin d’un camp d’entraînement, et pour certains membres du Canadien, nul doute que ce moment est maintenant arrivé.

Richard Labbé
Richard Labbé La Presse

À un peu plus d’une semaine de l’ouverture de la saison pour le club montréalais, le temps n’est plus aux plaisanteries ni aux politesses. Le temps est aux choses sérieuses.

En gros, ceux qui ont des choses à prouver n’ont plus que deux matchs préparatoires, au mieux, pour le faire, soit celui de mardi soir à Toronto contre les Maple Leafs et le dernier, celui de jeudi soir au Centre Bell contre les Sénateurs d’Ottawa. C’est tout.

Ensuite, ce sera le temps de passer au début de la saison du Canadien, qui est prévu pour le 13 octobre à Toronto.

Avec les coupes de la fin de semaine, il ne reste plus que 36 joueurs au camp du Canadien, qui va se poursuivre ce lundi au centre d’entraînement de Brossard.

Il y aura d’autres joueurs retranchés sous peu, mais ce qui fausse un peu la donne, c’est la liste des blessés, qui comprend tout de même quelques noms importants. Entre autres, les défenseurs Mattias Norlinder et Sami Niku allaient peut-être avoir une chance de causer une surprise, mais ils n’ont pu se faire valoir en raison de blessures récentes.

Deux autres joueurs, les attaquants Ryan Poehling et Jesse Ylönen, étaient certes des candidats en vue d’une place dans la formation, mais il est très difficile de prédire quoi que ce soit pour eux dans l’immédiat.

L’autre dossier digne d’intérêt au cours des prochains jours sera celui de Carey Price. On aura compris que Price est assez certain de « faire » l’équipe, mais c’est plutôt son état de santé qui est source d’inquiétude, lui qui devait être au camp, qui n’y est pas, qui devait être prêt pour le début de la saison, mais qui ne le sera peut-être pas.

Pour ajouter à cette confusion, le Canadien a choisi de réclamer un gardien au ballottage samedi, soit le Québécois Samuel Montembeault. Cet ancien de l’organisation des Panthers de la Floride s’amène ici à un bien drôle de moment.

De deux choses l’une : ou bien on s’inquiète vraiment de l’état de Price chez le Canadien, ou bien on estime que le jeune Cayden Primeau n’est pas encore prêt, lui qui a accordé un but sur 20 tirs aux Sénateurs d’Ottawa samedi soir au Centre Bell. Ou bien toutes ces réponses ? C’est possible ça aussi.

Trois ans de plus pour Evans

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Jake Evans devrait obtenir un rôle plus important cette saison, et devrait se charger du poste de troisième centre de l’équipe en 2021-2022.

Par ailleurs, Jake Evans a reçu une excellente nouvelle de la part de ses patrons du Canadien, dimanche.

Le club montréalais a annoncé que le jeune attaquant avait obtenu une prolongation de contrat de trois saisons à un volet, un contrat qui est d’une valeur annuelle de 1,7 million de dollars. Il s’agit d’une entente qui couvre les saisons 2022-2023 à 2024-2025.

Cette nouvelle tombe à point car Evans, 25 ans, devrait obtenir un rôle plus important en tant que troisième centre de l’équipe en 2021-2022. Il revient d’une saison de 13 points en 47 rencontres en 2021, en plus d’avoir ajouté 2 points en 7 matchs lors des séries éliminatoires.

Rappelons qu’Evans avait été un choix de septième tour du Canadien, le 207e au total, lors du repêchage de 2014.