Julien BriseBois vient donc de s’attacher au Lightning de Tampa Bay à long terme.

Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

Notre homme a rempli sa mission avec succès à la suite du départ de l’estimé Steve Yzerman en menant l’équipe à deux conquêtes de la Coupe Stanley.

Son prochain défi sera au moins aussi significatif : garder le Lightning compétitif en cette ère de plafond salarial.

Il y a une raison pour laquelle aucun club n’a remporté trois Coupes Stanley consécutives depuis les Islanders de New York en 1983. Les directeurs généraux de clubs champions doivent chaque année se livrer à une incroyable gymnastique pour garder leur club intact.

Le succès gonfle les exigences salariales des vedettes, les équipes de tête ont généralement sacrifié des espoirs et/ou des choix au repêchage pour augmenter leurs chances de gagner et si elles ne l’ont pas fait, leur rang de sélection est très éloigné du sommet.

BriseBois et le Lightning tenteront donc de devenir ce premier club à gagner trois Coupes de suite tout en ayant perdu leur troisième trio si essentiel le printemps dernier. Certains soirs, en séries, Yanni Gourde, Barclay Goodrow et Blake Coleman constituaient la locomotive de l’équipe lorsque les joueurs vedettes Brayden Point, Nikita Kucherov ou Steven Stamkos étaient moins productifs.

PHOTO KIM KLEMENT, USA TODAY SPORTS

Blake Coleman (à gauche) et Barclay Goodrow (à droite)

Coleman et Goodrow ont valu leur pesant d’or, mais ils ont coûté cher il y a deux ans : il a valu verser pour chacun un choix de première ronde.

Le Lightning doit remplacer ce trio, et aussi Tyler Johnson, avec des jeunes idéalement, mais il a pigé seulement deux fois en première ronde lors des cinq derniers repêchages.

En outre, l’un de ces deux choix de première ronde, Nolan Foote, est passé aux Devils dans l’échange de Coleman. Tampa n’avait pas de choix de deuxième ronde en 2019 et 2021 non plus.

Le Lightning a déjà sacrifié ses choix de deuxième ronde en 2022 et 2023 pour se donner un peu plus de flexibilité salariale, et un choix de troisième ronde en 2022 dans la transaction pour David Savard.

Par contre, le groupe de recruteurs du Lightning est capable de repérer d’éventuels joueurs de premier plan après la première ronde, comme ce fut le cas avec Point, Kucherov, Cirelli, Palat et Killorn, entre autres.

Tampa demeure redoutable avec un noyau constitué de Point, Kucherov, Stamkos, Cirelli, Victor Hedman, Ryan McDonagh, Mikhail Sergachev et le gardien Andrei Vasilevskiy.

PHOTO CHRIS O'MEARA, ASSOCIATED PRESS

Nikita Kucherov et Brayden Point

Mais un solide groupe de joueurs de soutien demeure essentiel aussi aux succès d’un club. Parlez-en par exemple aux Blackhawks de Chicago. Ils n’ont pas franchi la première ronde depuis six ans et ils ont été exclus des séries trois fois lors des quatre dernières saisons, malgré la présence de Jonathan Toews, Patrick Kane, Duncan Keith et Alex DeBrincat.

D’année en année, le DG Stan Bowman a dû larguer du talent afin de se conformer au plafond salarial. Il n’a pas toujours pris les bonnes décisions, la perte d’Artemi Panarin, Teuvo Teravainen et Phillip Danault, entre autres, a fait mal, mais dans un contexte comme le sien, il n’avait pas le droit au moindre faux pas.

Les Kings de Los Angeles ont eux aussi souffert après avoir remporté deux Coupes Stanley entre 2012 et 2014. Ils ont été exclus des séries cinq fois en sept ans depuis leur dernière Coupe et n’ont jamais franchi la première ronde. Ils ont eux aussi dû sacrifier leurs choix de première ronde en 2011, 2013, 2015 et 2016, et vu certains de leurs éléments clés comme Mike Richards, Jeff Carter et Jonathan Quick vieillir un peu trop vite, sans oublier la perte de Justin Williams et Slava Voynov. Comme les Hawks, les Kings ont eu à se résoudre à une phase de rajeunissement.

Le Lightning n’en est évidemment pas encore là, puisque le cœur de son noyau n’a pas encore 30 ans (seuls Hedman et Stamkos ont atteint cette étape).

BriseBois peut donc espérer, un peu comme les Penguins l’ont fait, garder Tampa compétitif encore plusieurs années. Mais les Penguins de Pittsburgh ont eux aussi vécu leur passage à vide avant de remporter la Coupe en 2016 et 2017. Ils ont franchi la deuxième ronde seulement une fois entre 2009 et 2016 parce que le DG Ray Shero n’arrivait pas à trouver le bon groupe de soutien pour appuyer Crosby, Malkin et compagnie. Il a fallu l’arrivée de Jim Rutherford pour relancer l’organisation.

On demandera à Ross Colton, surprenant en fin de saison, de jouer au centre du troisième trio du Lightning, avec Mathieu Joseph à sa gauche. L’arrivée de bons vétérans comme Corey Perry et Pierre-Edouard Bellemare vient apporter de la profondeur, de l’expérience et du leadership.

Julien BriseBois n’aura pas droit à l’erreur. Heureusement, il ne se trompe pas souvent…