(San José) La LNH n’a trouvé aucune preuve que l’attaquant des Sharks de San Jose Evander Kane a parié sur des matchs de la ligue ou qu’il en a volontairement saboté, lors d’une enquête faisant suite à des allégations de son ancienne épouse.

Josh Dubow Associated Press

L’été dernier, Anna Kane a publié un message sur Instagram dans lequel elle affirmait que son ex-conjoint faisait des paris sur des matchs de la LNH et qu’il « sabotait assurément des parties pour gagner de l’argent ».

Mercredi, la LNH a rendu publiques les conclusions de l’enquête menée par la firme Patterson Belknap Webb & Tyler LLP, en partenariat avec son propre service de sécurité. Ce dépôt survient à la veille du début du camp d’entraînement des Sharks.

Même s’il a été blanchi, Kane ne sera toutefois pas présent pour le début du camp, puisque la ligue mène une autre enquête concernant d’autres allégations d’Anna Kane.

Elle affirme que l’attaquant l’a agressé physiquement et sexuellement pendant leur mariage.

« Nous prenons ces allégations très au sérieux et nous sommes en communication constante avec la LNH », ont indiqué les Sharks dans un communiqué.

« La ligue pourra toujours compter sur notre entière collaboration pour cette enquête. »

Anna Kane a également déposé une demande d’ordonnance restrictive cette semaine contre son ex-mari dans le comté de Santa Clara, en Californie, en lien avec ces allégations d’agressions physiques et sexuelles.

L’avocat de l’attaquant, Travis Krepelka, a réfuté ce qu’avance Anna Kane, dans un communiqué.

« Evander nie avoir abusé de Mme Kane ou leur fille, Kensington, qu’il aime profondément », a-t-il écrit.

La ligne a expliqué que l’équipe chargée de l’enquête sur les allégations de paris a effectué une fouille rigoureuse des réseaux sociaux, des données accessibles au public, des documents de cour en lien avec le divorce, ainsi que des données de sites de paris sportifs.

Le circuit a aussi confirmé que l’attaquant et d’autres membres de l’organisation des Sharks ont été rencontrés, mais qu’Anna Kane a refusé de prendre part au processus.

« L’enquête n’a permis de révéler aucune preuve corroborant les allégations de Mme Kane voulant que M. Kane ait participé à des paris concernant des matchs de la LNH. Aucune preuve n’a permis de prouver que M. Kane a “ saboté ” des matchs ou qu’il n’a pas fait tout en son possible pour aider les Sharks à gagner », a écrit le circuit Bettman dans un communiqué.

« En fait, les preuves recueillies permettent plutôt de remettre en doute l’exactitude des allégations initiales », a ajouté la LNH.

« Même si M. Kane a réfuté les allégations, nos conclusions n’ont pas pris en compte sa déposition et sont plutôt basées sur ce qui a été découvert lors de l’enquête. »

Les enquêteurs ont notamment eu accès aux données des dernières saisons de Sportradar, le plus important site de collecte de données pour les paris sportifs aux États-Unis.

La ligne a mentionné qu’elle considère pour l’instant ce dossier clos, à moins que d’autres informations lui soient communiquées.

Âgé de 30 ans, Evander Kane a complété trois des sept saisons d’un contrat d’une valeur de 49 millions  de dollars US.

Il a amorcé sa carrière avec l’organisation des Thrashers d’Atlanta, devenus les Jets de Winnipeg, avant de faire un séjour avec les Sabres de Buffalo et de passer aux Sharks.

Selon le site Capfriendly, qui se spécialise dans les salaires des joueurs de hockey, Kane a empoché un peu moins de 56 millions au cours de sa carrière.

La saison dernière, l’attaquant a récolté 22 buts et 27 mentions d’aide en 56 parties.