Les choses changent vite dans le monde du hockey. Lors du dernier tournoi de golf du Canadien, en septembre 2019, Phillip Danault, Max Domi et Jesperi Kotkaniemi constituaient les trois premiers centres de l’équipe.

Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

Si les joueurs étaient invités cette année, aucun des trois n’y serait. Danault jouera désormais pour les Kings de Los Angeles, Domi entame une deuxième saison à Columbus et Kotkaniemi vient d’accepter une offre hostile des Hurricanes de la Caroline.

Nick Suzuki est maintenant le premier centre de l’équipe. Il n'était pas dans les plans le 9 septembre 2019. Il venait de connaître de grandes séries éliminatoires à Guelph, mais tous le voyaient entamer la saison à Laval.

Ryan Poehling le devançait dans la hiérarchie de l’organisation, après sa performance au Championnat mondial junior et ses trois buts lors du dernier match de la saison précédente contre Toronto. Poehling avait d’ailleurs été invité au tournoi de golf malgré son statut de recrue, pas Suzuki…

Un vent d’optimisme soufflait sur l’équipe malgré une deuxième exclusion consécutive des séries éliminatoires. Le CH, en pleine phase de rajeunissement, avait amassé 96 points et raté une qualification par un poil.

Mais il y avait néanmoins de nombreuses interrogations. Le trio de Tatar, Danault et Gallagher constituait une valeur sûre, mais on cherchait un ailier droit au duo Drouin et Domi, qu'on espérait alors mettre sous contrat à long terme. Paul Byron constituait le candidat à l’ouverture du camp, tandis qu’on avait confié aux Finlandais Artturi Lehkonen et Joel Armia la mission d’encadrer Kotkaniemi au sein du troisième trio. Nick Cousins, Nate Thompson et Jordan Weal allaient former le quatrième.

En défense, on cherchait encore un partenaire gaucher à Shea Weber et Victor Mete semblait encore un candidat de choix malgré l’arrivée de Ben Chiarot, pressenti pour jouer avec Jeff Petry. Brett Kulak, Cale Fleury et Mike Reilly allaient se battre pour les deux derniers postes disponibles.

Marc Bergevin venait d’embaucher un nouvel auxiliaire pour Carey Price, Keith Kinkaid, accueilli avec chaleur malgré une saison difficile au New Jersey.

Deux ans plus tard, malgré la perte d’éléments clés, le CH présente une formation supérieure à celle de 2019. Nick Suzuki est un centre numéro un supérieur à Danault. Christian Dvorak est nettement plus efficace, et complet, que Domi. La perte de Kotkaniemi fait mal cependant. Il faudra espérer un Jake Evans en santé, et plus productif, pour combler le vide. Ou sinon Ryan Poehling, après son éclosion dans la Ligue américaine l’an dernier.

L’amélioration la plus notable se situe aux ailes. L’ajout de Josh Anderson, Cole Caufield, Tyler Toffoli et Mike Hoffman, le retour de Jonathan Drouin, la présence de Gallagher, refoulent en principe Armia et Lehkonen au sein du quatrième trio.

En défense, l’année sabbatique de Shea Weber fait mal. Heureusement il y a plus de profondeur à cette position. On n’a plus à espérer l’arrivée d’un défenseur offensif aux carences défensives comme Jake Gardiner.

Chiarot et Joel Edmundson, fort efficaces lors de l’ascension vers la finale de la Coupe Stanley, ont confirmé leur réputation de joueurs du top 4. Il faut souhaiter une progression du jeune premier Alexander Romanov. Mais il y a désormais aussi David Savard. Brett Kulak tentera de maintenir son poste de sixième défenseur devant les jeunes loups Mattias Norlinder et Kaiden Guhle.

Carey Price est nettement mieux appuyé devant le filet avec Jake Allen.

Une place en séries éliminatoires n’est pas assurée, mais l’équipe sera compétitive… avec une finale de la Coupe Stanley en banque.

Un match plus difficile pour les recrues

Les espoirs du Canadien ont souffert, lundi contre les recrues des Sénateurs, mais ils ont eu le mérite de s'accrocher en troisième période et de marquer trois buts, après en avoir accordé quatre lors des deux premières.

Kaiden Guhle a connu certaines difficultés. Pour une rare fois, il a tenté de trop en faire et s'est retrouvé souvent hors position. Mattias Norlinder au contraire a simplifié son jeu. Il a été très menaçant à l'attaque et n'a pas paru vulnérable en défense.

C'est un marathon, pas une course, le camp d'entraînement nous en donnera à nouveau la preuve...

APPEL À TOUS

On veut vos questions !

La saison de hockey est à nos portes et l’occasion est parfaite pour lancer avec vous une nouvelle rubrique, Le Club. Nous voulons vos questions, tout simplement, et nos experts essaieront de trouver les réponses. Pas seulement sur le hockey, sur ce que vous voulez dans le merveilleux monde du sport. Que ce soit pour demander l’avis de nos experts sur un sujet sportif en particulier, pour demander une précision, émettre des doutes, ou encore pour porter à notre attention un aspect que nous aurions pu oublier. Plusieurs fois par semaine, nos experts vous répondront, l’objectif étant évidemment d’établir un lien encore plus fort entre vos champs d’intérêts et préoccupations et notre couverture quotidienne. Donc, envoyez-nous vos questions au sports+leclub@lapresse.ca dès aujourd’hui, et venez nous rejoindre dans Le Club.

À lire

1- On souhaite toute la sérénité possible à Jonathan Drouin, qui a eu le courage de s'ouvrir sur ses problèmes d'anxiété lundi.

2- Repêché en cinquième ronde seulement cet été, l'ancien premier choix au total de la LHJMQ, Joshua Roy, a impressionné lors des deux premiers matchs des recrues contre Ottawa.

3- Une gardienne acadienne. Devant le filet d’une équipe chinoise. Au sein d’une ligue russe. Et un texte. Celui de Simon-Olivier Lorange.