Pleurs, cris de joie et accolades : les partisans du Canadien venus encourager leurs favoris lors du quatrième match opposant le Tricolore au Lightning de Tampa Bay ont été servis. Il s’agissait d’un moment décisif : l’équipe montréalaise devait l’emporter pour ne pas être éliminée. Et c’est ce qu’elle a fait.

Mayssa Ferah
Mayssa Ferah La Presse
Alice Girard-Bossé
Alice Girard-Bossé La Presse

Les fans ont explosé de joie, peu après 23 heures, lorsque leur équipe a remporté le quatrième match de la finale de la Coupe Stanley. Des feux d’artifices ont été lancés dans les rues avoisinantes au Centre Bell.

Sarah Sheppard et Storm Lattle étaient convaincues de la victoire de leur équipe fétiche. Elles ont été servies. Les Torontoises ont sauté de joie en regardant les deux premiers buts du Canadien à travers la vitre d’une brasserie.

  • Les partisans du Canadien ont célébré la victoire du Canadien en prolongation lors du match #4 de la finale de la Coupe Stanley, au centre-ville de Montréal

    PHOTO PATRICK SANFACON, LA PRESSE

    Les partisans du Canadien ont célébré la victoire du Canadien en prolongation lors du match #4 de la finale de la Coupe Stanley, au centre-ville de Montréal

  • PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

  • PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

  • La foule au centre-ville célèbre le 1er but du Canadien

    PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

    La foule au centre-ville célèbre le 1er but du Canadien

  • La tension était palpable au centre-ville lors du match #4 de la finale de la Coupe Stanley

    PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

    La tension était palpable au centre-ville lors du match #4 de la finale de la Coupe Stanley

  • PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

  • PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

  • PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

  • PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

  • PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

  • PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

  • hocke match #4 canadiens serie finale contre Tampa bay

    PHOTO PATRICK SANFACON, LAPRESSE

    hocke match #4 canadiens serie finale contre Tampa bay

1/12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les mines hésitantes et déconfites de l’avant-match ont vite laissé place aux sourires victorieux au cours de la victoire en prolongation. Le dernier but du Tricolore a fait rugir la foule.

Les célébrations se sont déroulées sans débordements ni confrontations, hormis quelques feux d’artifices et des débris lancés vers l’escouade anti-émeute du SPVM. Des policiers de la Sûreté du Québec (SQ) étaient présents en renfort.

Les gaz irritants n’ont pas tardé.

Les yeux rouges et larmoyants, les partisans se sont dissipés vers le centre-ville. Aux alentours de minuit, quelques fêtards encombraient le boulevard René-Lévesque et les avoisinantes, sans causer de dégâts.

Des partisans qui viennent de loin

« Je suis tellement contente », s’est écriée Adele Crawell lors de la victoire. La femme est venue en avion de la Saskatchewan pour encourager l’équipe. « Et mon frère est venu de l’Alberta », ajoute-t-elle.

Elle est arrivée à Montréal vendredi dernier pour assister au troisième match de la finale au Centre Bell en compagnie de son frère et de ses deux enfants. Lundi soir, ils se sont installés au Quartier des spectacles pour écouter la partie en plein air.

PHOTO ALEXIS AUBIN, COLLABORATION SPÉCIALE

Adele Craswell (à droite) et sa famille.

« Je suis tellement fière de ce qu’ils ont accompli pour se rendre là. C’était la dernière équipe à avoir sa place en série et aujourd’hui ils sont en finale de la Coupe Stanley. Même s’ils perdent je les aimerais toujours autant », avait lancé Mme Crawell. La femme de 57 ans est une grande fan de l’équipe depuis qu’elle a cinq ans.

Pour eux, le Canadien, c’est une histoire de famille. « Nos ancêtres les aimaient, notre père les aimait et aujourd’hui c’est nous. Ils jouent avec classe et ils sont excitants à regarder », avait-elle renchéri. Elle prendra l’avion mardi pour retourner en Saskatchewan.

« Go Habs Go »

Ils étaient loin d’être aussi nombreux qu’à la soirée de la Saint-Jean autour du Centre Bell, mais ils se sont fait entendre, heureux de venir encourager leur équipe favorite au cours de ce match déterminant. « Go Habs Go », s’époumonaient les partisans du Canadien avant le début du match. Autour, des petits groupes de policiers se frayaient un chemin à vélo, le regard vigilant.

« C’est un match important, car tout est possible. C’est pas fini tant que c’est pas fini », avait lancé Adrien Cormier, venu profiter de l’ambiance avec un groupe d’amis occupé à huer les partisans de l’équipe adverse.

Rocky Caruso et Mathew Antonios sillonnaient la foule, vêtus de chandail du Lighting de Tampa Bay. Une décision risquée, ont-ils admis avec humour. « On partira peut-être avant la fin du match si ça brasse… », a blagué M. Antonios.

PHOTO PATRICK SANFAÇON, LA PRESSE

Rocky Caruso et Mathew Antonios

Vincent Jacques et ses quatre amis sont venus de la Beauce pour assister au match diffusé au Quartier des spectacles. « On est venu de Saint-Georges de Beauce, parce que c’est peut-être la dernière game, alors il fallait supporter l’équipe », a-t-il dit. Les cinq amis sont arrivés vers midi et retourneront en Beauce après le match.

PHOTO ALEXIS AUBIN, COLLABORATION SPÉCIALE

Vincent Jacques et Frédéric Boudreault en compagnie de leurs amis

Assis sur un banc quelques mètres plus loin, la famille de Simone-Jeanne Lambert avait le sourire aux lèvres. Les parents de la jeune partisane du tricolore lui ont annoncé lundi matin qu’ils se rendaient à Montréal pour assister à la diffusion extérieure du match. « On vient de Granby et on dort à l’hôtel ce soir. C’était une surprise », s’était-elle réjoui.

Bien installé sur une chaise portative, Luka Provost écoutait attentivement le match. Le jeune homme a convaincu ses parents de venir assister au match avec lui. « C’est moi qui ai pris les billets, parce que ça me tentait de venir voir le match avec tout le monde. D’habitude on l’écoute à la maison, mais lui il ne fallait pas le manquer », avait-il dit.

Valérie Plante appelle les fans à se comporter de façon responsable

Vêtue d’un chandail aux couleurs du Tricolore, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, était présente au Parc Olympique lundi soir pour assister à la partie. Les deux bras en l’air, elle a célébré lors du premier but du Canadien.

Diffusion au Parc olympique

  • Valérie Plante célèbre après le 1er but du Canadien lors du match #4 de la finale de la Coupe Stanley, au Parc olympique de Montréal

    PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, LA PRESSE

    Valérie Plante célèbre après le 1er but du Canadien lors du match #4 de la finale de la Coupe Stanley, au Parc olympique de Montréal

  • PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, LA PRESSE

  • PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, LA PRESSE

  • PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, LA PRESSE

  • PHOTO CATHERINE LEFEBVRE, LA PRESSE

1/5
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus tôt dans la journée, la mairesse avait demandé aux fans du Canadien d’encourager leur club avec enthousiasme, mais de se comporter de façon responsable, quelle que soit l’issue du match.

« Je demande à la population de se responsabiliser, pour qu’il n’y ait pas de casse. On est fiers, on est contents, on vient de sortir d’une pandémie et les Canadiens sont rendus en finale. Je pense qu’on veut aussi être fiers de nous autres le lendemain, parce que ça se sera bien passé », a lancé la mairesse, en marge d’une conférence de presse, lundi à Verdun.

Elle assure que le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) est fin prêt pour s’assurer qu’il n’y ait pas de débordements.

Les forces policières sont prêtes à intervenir en cas de besoin. On veut que ce soit festif, on ne veut pas de vitrines fracassées, pour ne pas rendre la situation encore plus difficile pour nos commerçants.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Elle a invité les Montréalais à s’inscrire, gratuitement, pour aller regarder le match du Canadien contre le Lightning de Tampa Bay sur écran géant, à l’extérieur, au quartier des spectacles ou sur l’esplanade du Stade olympique.

Une soirée conviviale

Pour une deuxième soirée, les partisans du Tricolore pouvaient se réunir au Quartier des spectacles et au Parc olympique pour assister à la diffusion en plein air du quatrième match opposant le Canadien de Montréal et le Lightning de Tampa Bay.

« Je m’attends à une foule heureuse et passive. On permet aux gens d’avoir leur chaise, il fait beau et chaud, donc je m’attends à une soirée très conviviale et agréable », avait indiqué Alain Larochelle, vice-président à l’exploitation et au développement commercial du Parc olympique, avant le début du match.

Il demeurait toutefois prudent. Le personnel de sécurité étaient aux aguets. Le SPVM était également présent sur le site. « S’il y avait des écarts de conduite, ce serait contrôlable », avait-il dit.

Plusieurs policiers étaient également présents tant aux abords du domicile du Centre Bell qu’au Quartier des spectacles.

« On a suffisamment d’effectifs pour couvrir les trois sites et la SQ sera en renfort au besoin », avait indiqué l’agent Jean-Pierre Brabant, porte-parole du SPVM.

Exceptionnellement, le centre de vaccination du Stade olympique était ouvert jusqu’à 20 h 30 lundi soir, dans le cadre de la finale de la Coupe Stanley.

Vendredi, plus de 2000 personnes se sont rassemblées au Parc olympique pour assister au troisième match de la finale de la Coupe Stanley. « Ça s’est très bien déroulé », a soutenu M. Larochelle. Malgré la défaite du Canadien, les partisans étaient très heureux de se retrouver dans un lieu public.

Depuis jeudi, la Santé publique a haussé à 5000 le nombre de personnes autorisées à se rassembler lors d’un évènement extérieur.

Avec Isabelle Ducas, La Presse