Le Lightning sera privé d’un joueur important au moment d’affronter le Canadien, mercredi soir à Tampa.

Richard Labbé
Richard Labbé La Presse

L’entraîneur Jon Cooper a confirmé mercredi matin que l’ailier gauche Alex Killorn allait devoir rater ce match numéro deux de la grande finale de la Coupe Stanley.

De toute évidence, l’attaquant du Lightning ne s’est pas remis de cette rondelle reçue à toute vitesse à un pied lors du premier match de la série, résultat d’un tir du défenseur Jeff Petry.

« Ce qu’il apporte à notre équipe est immense, a expliqué Jon Cooper mercredi matin. Il est l’un des morceaux du casse-tête. Il joue au sein des unités spéciales et il est un vétéran en qui on peut compter. »

Killorn est certes tout ça, mais il est surtout le quatrième meilleur marqueur de la ligue depuis le début des présentes séries, avec une récolte de 8 buts et 9 passes pour 17 points en 19 rencontres. Son état de santé sera évalué au jour le jour.

Bien sûr, Jon Cooper s’est bien gardé de dévoiler son jeu en vue du deuxième match, refusant d’identifier le remplaçant de Killorn dans sa formation, mais des membres des médias présents à Tampa ont remarqué que le joueur québécois Mathieu Joseph avait passé du temps à se faire expliquer des choses sur la tablette des entraîneurs lors de l’entraînement matinal, un signe qu’il pourrait être dépêché en action.

S’il était employé mercredi soir, Joseph prendrait part à un troisième match depuis le début des présentes séries.

En attendant, on peut présumer que les joueurs du Lightning ont été mis au fait de cette intéressante statistique : les clubs qui réussissent à saisir une avance de 2-0 lors de la finale de la Coupe Stanley ont une fiche combinée de 46 victoires contre seulement 5 défaites.

Les Bruins de 2011 sont les derniers à avoir pu remporter la coupe malgré un déficit de 0-2 lors de la grande finale.