Don Granato a été officiellement embauché pour devenir le prochain entraîneur-chef des Sabres de Buffalo.

John Wawrow Associated Press

Il occupait déjà le poste de façon intérimaire. Cette étiquette lui a été retirée mardi.

Les Sabres misent sur son habileté à tisser des liens avec le jeune noyau du club, sa vaste expérience en développement des joueurs et la patience dont il a fait preuve durant une saison tumultueuse pour remettre l’une des pires organisations de la LNH sur le bon chemin.

Granato, 53 ans, devient ainsi le sixième entraîneur des Sabres depuis que Lindy Ruff a été congédié en 2013. Il prend les rênes d’une équipe qui a terminé au dernier rang du classement général pour la quatrième fois en huit ans. Les Sabres n’ont pas participé aux séries au cours des 10 dernières saisons, la plus longue séquence du genre dans la Ligue nationale.

En remplacement de Ralph Krueger, Granato a causé une certaine surprise par la façon dont l’équipe a répondu sous ses ordres. En 28 rencontres sous Krueger, les Sabres ont compilé une fiche de 6-18-4 et ont été dominés 95 buts contre 58. En 28 matchs avec Granato à la tête, l’équipe a compilé une fiche de 9-16-3, accordant 101 buts contre 76.

L’équipe a aussi surmonté trois déficits en troisième période pour des victoires, alors qu’elle avait conservé un dossier de 0-16-1 sous Krueger.

Il a travaillé sous Joel Quenneville à Chicago et St. Louis, en plus de diriger dans la Ligue américaine et l’ECHL, où il a gagné un championnat avec Peoria, en 2000.