Robin Lehner sera le gardien des Golden Knights ce jeudi soir face au Canadien au Centre Bell.

Simon-Olivier Lorange
Simon-Olivier Lorange La Presse

À l’entraînement matinal, le Suédois s’est vu confier le filet du partant, a travaillé avec l’entraîneur des gardiens de but et a quitté la glace le premier, alors que Marc-André Fleury a continué de recevoir des tirs de ses coéquipiers.

L’entraîneur-chef Peter DeBoer, fidèle à son habitude, n’a pas confirmé formellement l’identité de son gardien. Mais l’attaquant Tomas Nosek, le plus candidement du monde, a déclaré que Lehner avait « prouvé qu’il était un grand gardien dans le match numéro 4 » et qu’il souhaitait le voir « récidiver ce soir ». Enquête conclue.

Le contexte général, de toute façon, ouvrait grand la porte à un retour de Fleury sur le banc du réserviste. DeBoer n’a jamais hésité à jongler avec ses gardiens, encore moins dans cette série. Lehner a amorcé le match numéro 4 au Centre Bell puis, au terme d’une performance inspirée soldée par une victoire, il a été relégué au poste d’adjoint à Fleury pour le cinquième match à Vegas. Le Québécois, au demeurant, a concédé trois buts dans un revers de 4-1 des siens, mais il serait fautif de lui attribuer la responsabilité de la défaite. Son équipe a « implosé » après que le Canadien eut pris l’avance, a dit DeBoer ce jeudi matin.

PHOTO JOHN LOCHER, AP

Marc-André Fleury

Si les Knights évitaient l’élimination et forçaient la tenue d’un septième match, il ne serait pas exclu que Fleury y fasse un autre retour.

Peu importe l’identité de son gardien, Peter DeBoer a rappelé que c’est toute son équipe qui devra secouer sa torpeur du dernier match. « On ne peut pas obliger [notre] gardien à faire 50 arrêts et à garder les buts sur la tête », a-t-il dit, ajoutant par contre que « si Carey Price est meilleur que notre gars, ce sera dur de gagner ».

Autrement dit, ça prendra un match parfait ou presque de la part de l’homme masqué. Ce qui tombe sous le sens à un moment où les Knights n’ont plus le choix. Une défaite les enverrait en vacances et propulserait le Canadien en finale de la Coupe Stanley.

Pour sauver les meubles, les Knights devront se fier à leurs « fondations » et leurs « principes », a rappelé DeBoer, et ne pas céder à l’impatience, comme ils l’ont fait mardi soir à domicile.

« On doit s’en tenir à ce qu’on fait le mieux, c’est-à-dire être efficaces et rapides en possession de rondelle, a ajouté le défenseur Zach Whitecloud. On s’est éloignés de notre jeu [mardi], mais on a eu le temps de réfléchir et de comprendre ce qui est arrivé. On sait quoi faire pour régler ça. Ça commence par une exécution impeccable. »

Hormis le changement devant le filet, la majorité de la formation des Golden Knights sera la même. Un seul point d’interrogation est apparu en matinée lorsqu’Alex Tuch, après être avoir patiné seul avant l’arrivée de ses coéquipiers et avoir décoché quelques lancers, a quitté rapidement vers le vestiaire. C’est le dur à cuire Ryan Reaves qui a pris sa place sur le troisième trio avec Nicolas Roy et Mattias Janmark.

Invité à révéler si Tuch était blessé, Peter DeBoer a succinctement répondu : « Il est correct. »

La rencontre de jeudi soir s’amorcera à 20 h.