Les Tigres de Victoriaville ne sont plus qu’à une seule victoire de causer une surprise de taille et une autre performance comme celle de jeudi soir serait grandement appréciée.

Simon Servant La Presse Canadienne

Les Tigres ont inscrit deux buts en troisième période et ils ont battu les Foreurs de Val-d’Or 3-1 dans le cinquième duel de la finale de la Coupe du Président.

Après avoir encaissé un revers difficile mardi soir, les Tigres se sont une fois de plus retroussé les manches et ils ont offert une performance presque parfaite pour prendre les devants 3-2 dans cette finale.

« Je suis vraiment satisfait. C’est notre meilleur match de la série, c’est sûr et certain, a observé l’entraîneur-chef des Tigres, Carl Mallette. Ce fut un effort collectif pendant 60 minutes, tout le monde a été discipliné et nous avons contrôlé ce que nous pouvions contrôler. Nous sommes passés de la frustration à une attitude positive. Les 20 joueurs ont eu un rôle à jouer et le gardien a fait les arrêts. »

L’équipe de Victoriaville a fait preuve de résilience depuis quelques semaines, disputant deux matchs ultimes et faisant face à l’élimination à trois reprises. Depuis le début de la finale, à deux occasions elle a répondu à une défaite en remportant la partie suivante.

Les Tigres ne sont maintenant qu’à une victoire d’un premier titre de la coupe du Président depuis 2002. Ils auront l’occasion d’en finir samedi après-midi, dans l’environnement protégé du Centre Vidéotron, à Québec.

« Il y a de l’expérience dans ce vestiaire et nous sommes loin d’avoir gagné la coupe. Il reste une dernière victoire à aller chercher et c’est la plus difficile, a mentionné Mallette. Il faut arriver à l’aréna comme ce soir. Il faut être prêts et avoir le couteau entre les dents. C’est ça les Tigres, ce sont 20 joueurs qui sont en uniforme et qui se présentent pour la même cause. »

Olivier Coulombe, Nicolas Daigle et Benjamin Tardif ont inscrit les trois buts sans réplique des Tigres.

Après avoir laissé sa place à Fabio Iacobo pour le quatrième affrontement, Nikolas Hurtubise a retrouvé son filet et il a réalisé quelques arrêts importants pour donner confiance à ses coéquipiers. Hurtubise a bloqué 33 rondelles dans la victoire.

Jakob Pelletier a fait bouger les cordages pour les Foreurs, qui ont été limités à un seul but pour une première fois depuis le 4 mars. Jonathan Lemieux a permis trois buts en 22 lancers.

« Je m’attendais à une meilleure performance ce soir. Tout le monde, du premier au dernier joueur, doit en donner plus si nous voulons gagner samedi. J’ai la certitude que nous allons jouer notre meilleur hockey samedi, a insisté l’entraîneur-chef des Foreurs, Daniel Renaud. J’ai une confiance énorme envers le caractère collectif de cette équipe-là. »

La troupe de l’Abitibi fait face à l’élimination pour une première fois depuis le début des séries.

Troisième période fatidique

Les Tigres ont eu les meilleures occasions de marquer en début de première période et ils ont réussi à s’échapper trois fois sans tromper la vigilance de Lemieux.

Coulombe a d’abord décoché un tir que Lemieux a bloqué avec la jambière. Le gardien des Foreurs s’est ensuite signalé de la mitaine aux dépens de Mikhail Abramov et lors de la troisième tentative, par Conor Frenette, l’attaquant des Tigres n’a pas décoché un tir franc du revers.

La formation de Val-d’Or a récompensé son gardien en ouvrant le pointage. Alors que le défenseur Vincent Sévigny était étendu au sol après avoir bloqué un lancer, Pelletier s’est faufilé entre trois joueurs des Tigres et il a laissé Hurtubise se compromettre avant de glisser la rondelle entre le poteau et son patin.

Hurtubise s’est bien repris quelques minutes plus tard, lorsqu’il a pris sa revanche contre Pelletier en effectuant un très bon déplacement vers sa droite. Cet arrêt s’est avéré important parce que les Tigres ont nivelé le pointage avec moins de deux minutes à écouler au premier engagement.

Lors d’une montée à trois contre deux, Brooklyn Kalmikov a rejeté la rondelle le long de la bande et Maxime Pellerin l’a captée avec son gant. Pellerin a repéré Coulombe dans l’enclave et ce dernier a déjoué Lemieux d’un tir des poignets vif du côté du bloqueur.

Les Foreurs ont menacé à quelques reprises au deuxième vingt, mais ils ont ouvert la porte à leurs adversaires quand Xavier Bernard a écopé une pénalité pour double-échec. Les Tigres n’ont toutefois pas été en mesure d’en profiter.

Les hommes de Carl Mallette ont cependant été plus efficaces au dernier tiers, marquant deux buts qui ont fait mal.

Dès la 54e seconde, Daigle a été oublié près du filet de Lemieux et il a accepté une passe du revers d’Alex Beaucage pour faire mouche. À mi-chemin en troisième période, Abramov a appliqué de la pression sur le défenseur Thomas Pelletier et il a provoqué un revirement. La rondelle est arrivée sur la lame du bâton de Tardif, qui a décoché un tir du revers pour donner les devants 3-1 aux Tigres.