Si on devait remettre un trophée pour la patience et la rationalité, Steve Yzerman l’emporterait sans doute haut la main.

Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

Sa décision de confirmer le retour de son entraîneur Jeff Blashill en vertu d’une prolongation de contrat, mardi, aurait probablement été accueillie avec cynisme et de la colère à Montréal.

Blashill est l’entraîneur des Red Wings de Detroit depuis six ans. Les Wings ont raté les séries éliminatoires ces cinq dernières années.

Detroit est en reconstruction depuis cette période, mais la progression n’est pas tangible au classement. Les Red Wings ont présenté leur pire taux de succès depuis 2016 cet hiver, si l’on fait exception de leur affreuse saison l’an dernier.

Et pourtant, malgré sa fiche de 172-221-73, Blashill sera de retour pour une septième année.

PHOTO TONY GUTIERREZ, ASSOCIATED PRESS

L'entraîneur-chef des Red Wings de Detroit, Jeff Blashill.

La plupart des directeurs généraux auraient lancé la pierre à leur coach. Yzerman, lui, s’est presque excusé de ne pas lui avoir fourni de meilleurs joueurs.

« Il nous faut une meilleure équipe, a déclaré Yzerman aux journalistes en début de semaine. Nous joueurs doivent offrir un meilleur rendement et la direction doit fournir des joueurs qui nous rendrons meilleurs. Tu as besoin de bons joueurs pour gagner dans cette ligue. Je pourrais changer d’entraîneur à chaque année, mais s’il n’y a pas de bons joueurs, rien ne changera. »

Yzerman est entré en poste à titre de président exécutif et directeur général en mai 2019, quelques saisons après la reconstruction entamée par son prédécesseur Ken Holland.

« Il faudra du temps, et cette organisation a déjà vécu pareille situation, a déclaré Yzerman lors de son embauche. Je ne peux vous donner de délai précis, mais nous allons procéder de la bonne façon. »

On a intégré beaucoup de jeunes à la formation ces dernières années : Filip Hronek, Filip Zadina, Dennis Cholowski, Michael Rasmussen, Evgeny Svechnikov, Givani Smith et, le plus récent, Joe Veleno. Le premier centre Dylan Larkin a seulement 24 ans.

« Jeff et moi avons travaillé étroitement pour intégrer ces jeunes à notre formation, être patients envers eux, les guider, tout en les incitant à mériter leur temps d’utilisation, a poursuivi Yzerman. Il est important dans ce processus de reconstruction d’avoir un entraîneur calme et patient pour faciliter la vie de ces jeunes joueurs à travers leurs hauts et leurs bas. »

Yzerman a rajeuni encore davantage le club en échangeant l’an dernier Andreas Athanasiou pour deux choix de deuxième ronde et Anthony Mantha pour Jakub Vrana, de 18 mois son cadet, et des choix de première et deuxième ronde.

Le premier choix de l’équipe en 2019, l’Allemand Moritz Seider, 20 ans, vient d’être élu le défenseur de l’année en Suède. Ce grand droitier de 6 pieds 3 pouces et 210 livres a amassé 28 points en 41 matchs à Rogle.

Seider devrait rejoindre l’équipe l’an prochain, tout comme le premier choix de 2020, l’attaquant Lucas Raymond, 19 ans, 18 points en 34 matchs à Frolunda, le club de l’espoir du CH Mattias Norlinder.

Avec 24 choix parmi les trois premières rondes lors des cinq plus récents repêchages, les Red Wings auront aussi le luxe de piger parmi une banque intéressante d’espoirs ces prochaines saisons.

Les Red Wings pourraient à nouveau repêcher parmi les six premiers cet été, ils possèdent le choix de première ronde des Capitals de Washington, trois choix de deuxième ronde et deux choix de troisième ronde. Ils ont déjà en banque deux choix de deuxième ronde en 2022 et trois choix de quatrième ronde.

Yzerman a aussi l’avantage de travailler dans un marché moins bouillonnant, malgré les années de gloire des Wings. On ne se demande pas à tout bout de champ si Detroit a bien fait de préférer Filip Zadina à Quinn Hughes au sixième rang en 2018 malgré ses 19 points en 49 matchs cette saison. À paniquer parce que Jake Sanderson, cinquième choix au total en 2020, a connu un meilleur Championnat mondial junior que Lucas Raymond, repêché devant lui.

Patience et stabilité. Une vertu rare dans la LNH. L’avenir nous dira si Yzerman a fait le bon pari.

À lire

  1. De plus en plus de femmes occupent des postes importants dans le monde du sport au Québec… enfin ! Un texte d’Alexandre Pratt.
  2. Les jeunes pourront enfin recommencer à pratiquer le sport de façon normale, à la suite des annonces du gouvernement. Les détails de Frédérick Duchesneau.
  3. Oui, Gilles Lupien pensait d’abord aux autres. Guillaume Lefrançois a recueilli les commentaires de ceux qui ont côtoyé, et aimé, l’ancien agent et défenseur du Canadien décédé mardi.