(Toronto) Hayley Wickenheiser et Danielle Goyette sont de nouveau des coéquipières, cette fois au sein du personnel responsable du développement des joueurs des Maple Leafs de Toronto.

La Presse Canadienne

L’organisation torontoise a promu Wickenheiser au poste de directrice senior du développement des joueurs, lundi, et nommé Goyette à titre de directrice du développement des joueurs pour les Maple Leafs et pour les Marlies de Toronto, leur club-école dans la Ligue américaine.

Les deux anciennes vedettes de l’équipe nationale de hockey féminin du Canada, toutes deux membres du Temple de la renommée, ont gagné deux médailles d’or olympique et six championnats du monde ensemble.

Wickenheiser avait joint l’organisation des Maple Leafs en 2018, au poste de directrice adjointe du développement des joueurs.

Goyette a remis sa démission à titre d’entraîneuse-chef de l’équipe de hockey féminin des Dinos de l’Université de Calgary, lundi, après y avoir passé 14 saisons.

« Je me considère chanceuse d’avoir eu la chance de faire une différence auprès d’autant de jeunes joueurs de hockey », a déclaré Goyette dans un communiqué publié par l’université.

« J’ai beaucoup grandi, comme personne et comme entraîneuse, et j’ai eu la chance de travailler avec tant de merveilleuses personnes. D’un autre côté, quel honneur que d’avoir la chance de travailler pour l’une des meilleures organisations sportives au monde. C’est une occasion que je ne pouvais pas laisser passer. C’est un nouveau défi et j’attends impatiemment le moment de travailler avec les Maple Leafs et les Marlies. »

Originaire de Saint-Nazaire et âgée de 53 ans, Goyette est devenue l’entraîneuse-chef des Dinos après avoir mis fin à sa carrière de joueuse en 2007.

Wickenheiser a joué sous les ordres de Goyette avec les Dinos de 2010 à 2015.

Les Dinos ont remporté un titre universitaire canadien en 2012 et ont affiché un dossier de 213-197 avec Goyette à la barre de l’équipe.

Goyette a remporté des médailles d’or olympique en 2002 et en 2006 et ajouté huit conquêtes du Championnat du monde avec l’équipe nationale du Canada. Elle a été la porte-drapeau du Canada aux Jeux de 2006.

Goyette a aussi tenu le rôle d’entraîneuse-adjointe avec l’équipe nationale du Canada qui a mérité la médaille d’or aux Jeux olympiques de 2014 et qui comptait Wickenheiser en ses rangs.

Les deux femmes sont membres du Temple de la renommée du hockey.

PHOTO JEFF MCINTOSH, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Hayley Wickenheiser

« Elle et moi avons travaillé ensemble de tant de façons-sur la glace comme coéquipières, chez les Dinos, pour divers projets d’affaires, et maintenant ceci, a dit Wickenheiser à La Presse Canadienne, par message texte.

« Il y a (entre nous) une confiance qui coule de source, un échange d’idées et d’infos et aussi une part de débat, ce qui est sain, ajoute Wickenheiser.

« C’est formidable de travailler auprès de quelqu’un comme ça dans une organisation comme celle des Maple Leafs, où tout cela est valorisé. »

Wickenheiser, qui est originaire de la Saskatchewan, est la meneuse dans l’histoire du hockey féminin canadien avec 168 buts et 211 mentions d’aide en 276 parties.

Quinze ans après avoir pris sa retraite, Goyette se classe quatrième avec 114 buts et 105 mentions d’aide en 172 parties.