Portrait des duels de premier tour dans la division Est

Mathias Brunet
Mathias Brunet La Presse

NY Islanders-Penguins

Crosby et compagnie veulent une autre Coupe

À 34 ans bientôt, Sidney Crosby n’aura plus mille chances de remporter une Coupe Stanley de plus. Mais les coriaces Islanders voudront-ils collaborer ?

Les Penguins de Pittsburgh ne savaient pas encore s’ils étaient en position de participer aux séries lors du départ inattendu de Jim Rutherford à la fin janvier. Son successeur, Ron Hextall, s’est même donné du temps avant de décider s’il allait faire exploser le noyau. Mais Pittsburgh s’est mis à amasser les victoires, même privé d’Evgeni Malkin. Les Penguins ont d’ailleurs maintenu une fiche de 16-5-2 sans lui. Hextall n’a donc pas soustrait des vétérans, mais acquis l’attaquant Jeff Carter des Kings de Los Angeles moyennant des choix de troisième et de quatrième ronde. Carter a répondu avec 9 buts en 14 matchs.

Les Islanders de New York ont été touchés par les blessures, eux aussi. Ils ont perdu leur capitaine Anders Lee en mars pour le reste de la saison. L’arrivée de Travis Zajac et de Kyle Palmieri était donc bienvenue. Peu importe qui se trouve dans la formation, les Islanders jouent de la même façon. Peu de clubs sont aussi structurés, grâce au doigté de leur entraîneur Barry Trotz.

Malkin sera de retour à temps pour les séries. On ne se rappelle pas avoir vu les Penguins avec autant de profondeur, autant à l’attaque qu’en défense. Ne pariez pas contre Sidney Crosby et sa bande.

Le joueur sous les projecteurs

PHOTO JEFFREY T. BARNES, ASSOCIATED PRESS

Sidney Crosby

On ne croyait pas l’écrire de sitôt, mais Sidney Crosby a joué dans l’ombre de Connor McDavid pendant l’hiver. On en a oublié qu’il produit à un rythme de 92 points et 37 buts sur une saison complète. À 33 ans, bientôt 34, il lui reste encore beaucoup d’essence dans le réservoir.

La clé de la victoire

PHOTO BRAD PENNER, ARCHIVES USA TODAY SPORTS

Semyon Varlamov

Le gardien Semyon Varlamov a été fumant en séries l’an dernier, et a permis aux Islanders d’atteindre le carré d’as après avoir éliminé Washington, puis Philadelphie. Il devra résister aux assauts des Penguins, dont la production en supériorité numérique est nettement supérieure à celle de l’an dernier.

Bruins-Capitals

PHOTO GEOFF BURKE, USA TODAY SPORTS

Zdeno Chara et T.J. Oshie

Zdeno contre ses anciens oursons !

Boston n’en voulait plus. L’ancien capitaine des Bruins s’est retrouvé à Washington et le hasard veut que Zdeno Chara retrouve son ancien club en première ronde des séries. Quel scénario hollywoodien réserve-t-il à cette nouvelle fable de la LNH ?

Les Capitals et les Bruins ont chacun ajouté un attaquant important à leur formation à la date limite des échanges : Taylor Hall à Boston et Anthony Mantha à Washington. L’arrivée de Hall, 14 points en 16 matchs depuis son acquisition, permet de solidifier un deuxième trio, avec David Krejci, et d’alléger la pression sur le premier trio constitué de Patrice Bergeron, Brad Marchand et David Pastrnak. Les Capitals ont justement deux trios très équilibrés.

Washington a été ravagé par les blessures en fin de saison, mais Alex Ovechkin est revenu à temps pour le dernier match de la saison, contre Boston, et tous les éclopés devraient revenir à temps pour le premier match des séries, dimanche.

Les Bruins ont pris le risque, l’automne dernier, de ne pas retenir Chara et Torey Krug. Ils s’en sont bien tirés pendant l’hiver en accordant très peu de buts. À la surprise générale, l’arrivée de Mike Reilly a solidifié le top 4 à Boston.

C’est un peu cruel de voir deux aussi bonnes équipes, dotées d’autant de profondeur, s’affronter dès la première ronde. Elles auraient le talent et l’expérience pour faire une bonne finale de la Coupe Stanley.

Le joueur sous les projecteurs

PHOTO NICK WASS, ASSOCIATED PRESS

Vitek Vanecek

On n’attendait pas le gardien tchèque de 25 ans Vitek Vanecek à Washington. Mais les ennuis de santé d’Henrik Lundqvist et les difficultés du jeune Ilya Samsonov l’ont propulsé au premier plan, après cinq saisons dans les mineures. Il en sera à ses premières séries éliminatoires, mais Samsonov et le vétéran Craig Anderson ne sont pas très loin en cas de défaillance.

La clé de la victoire

PHOTO FRANK FRANKLIN II, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

John Carlson (74), T.J. Oshie (77) et Alex Ovechkin (8), trois piliers éclopés des Capitals

Les Capitals n’ont aucune chance si leurs blessés ne sont pas de retour au sommet de leur forme. Ils auront eu une semaine pour s’en remettre, mais on ne parle pas de joueurs marginaux : Ovechkin, T. J. Oshie, John Carlson, Nicklas Backstrom, sans compter Evgeny Kuznetsov, toujours sur la liste de protocole de la COVID-19.