(Montréal) À son troisième match en quatre jours et avec le championnat de section en poche, le Rocket de Laval a eu ses moments contre les Marlies de Toronto, mais il n’a pas réussi à maintenir la cadence pendant 60 minutes.

La Presse Canadienne

Pavel Gogolev a récolté trois points, dont le but gagnant, et les Marlies ont vaincu le Rocket 3-2, vendredi soir au Centre Bell.

L’entraîneur-chef du Rocket, Joël Bouchard, ne s’en est pas caché : la dernière semaine a été éreintante pour son équipe, qui avait disputé deux matchs en 24 heures mardi et mercredi à Toronto.

« C’est une bonne semaine qu’on a dans le corps, a souligné Bouchard. J’ai senti que les gars étaient émotifs, mais j’ai aimé leur effort.

« Je trouve juste que la semaine nous rentre dedans. On n’est pas aussi “ clean ” que d’habitude, le focus n’est pas aussi bon. On n’a pas donné grand-chose, mais les chances qu’on a données étaient sur des erreurs mentales qu’on fait peut-être moins quand on est frais et dispo. »

Il faut aussi dire que quatre joueurs du Rocket — les attaquants Jesse Ylönen et Alex Belzile, le défenseur Xavier Ouellet et le gardien Cayden Primeau — étaient de la formation du Canadien de Montréal mercredi soir, pour son dernier match de la saison.

Les Marlies (13-16-2) ont rapidement pris les devants 2-0 en début de match, en déjouant Primeau sur deux de leurs trois premiers tirs.

« On aurait aimé revoir notre début de match, a reconnu Belzile. Ils ont pris les devants 2-0 et je ne pense pas qu’on a joué comme on est capables de le faire, mais en fin de période, on a pris du rythme pour la deuxième. »

Le Rocket (23-8-3) a d’ailleurs réussi à créer l’égalité au début du deuxième engagement, mais Gogolev a profité d’une rare chance de marquer des Marlies en deuxième pour inscrire le but gagnant.

Justin Brazeau et Kalle Kossila ont enfilé les deux buts des Marlies dans les dix premières minutes du duel.

Belzile et Yannick Veilleux ont assuré la réplique pour le Rocket, tandis que Laurent Dauphin a récolté deux mentions d’aide.

Mercredi soir à Toronto, les Marlies avaient battu le Rocket 3-2. La formation lavalloise a perdu quatre de ses cinq derniers matchs, mais il est déjà assuré de terminer au premier rang du classement dans la section canadienne.

Il s’agissait de la première fois cette saison que le Rocket perdait deux matchs de suite en temps réglementaire.

Primeau était de retour devant le filet du Rocket, après avoir passé le dernier mois avec le Canadien et son escouade de réserve. Il a terminé la rencontre avec 18 arrêts.

« Ce n’est jamais plaisant pour un gardien de se faire marquer sur ses premiers lancers, mais pour lui aussi c’est beaucoup d’émotions dans les dernières semaines, a rappelé Bouchard.

« C’est un jeune que j’adore. Il a 21 ans, il ne faut pas l’oublier. Il est l’un des plus jeunes joueurs de l’équipe. […] Il n’a pas connu le début qu’il aurait voulu, c’est sûr, et ça nous a forcés à jouer du hockey de rattrapage. Mais ce n’est pas seulement sur les épaules de Cayden ou des gardiens de but. »

Son vis-à-vis, Michael Hutchinson, effectuait lui aussi un retour dans la Ligue américaine. Dans son cas, c’est la blessure à Frederik Andersen, des Maple Leafs de Toronto, qui lui a procuré du temps de jeu dans la LNH. Il a repoussé 39 tirs.

Les deux équipes ont de nouveau rendez-vous au Centre Bell samedi après-midi. Elles compléteront leur saison lundi soir, toujours à Montréal.

Encore le poteau

Le Rocket est venu bien près d’ouvrir la marque tôt dans le match, mais comme ce fut le cas à de nombreuses reprises dans les dernières rencontres, il s’est buté au poteau. Raphaël Harvey-Pinard a battu Hutchinson, mais il a touché la tige à la gauche du portier.

Les Marlies n’ont pas perdu de temps pour profiter de cette malchance du Rocket et prendre les devants. Une minute après le tir sur le poteau de Harvey-Pinard, Brazeau a profité d’un revirement de Lukas Vejdemo en territoire lavallois pour battre Primeau du côté de la mitaine.

Kossila a doublé l’avance des Marlies à 7:50, en complétant une descente à deux contre un orchestrée par Gogolev et Brennan Kapcheck.

Le Rocket a obtenu deux bonnes occasions en fin de première période, mais Corey Schueneman a aussi frappé le poteau. Dauphin s’est ensuite fait frustrer coup sur coup par Hutchinson.

Mais le Rocket n’avait pas l’intention d’être déclassé. La formation lavalloise a passé la majeure partie de la deuxième période dans le territoire des Marlies, si bien que les visiteurs n’ont pas décoché de tir avant la 15e minute de l’engagement.

Veilleux a d’abord réduit l’écart à un but, quand il a accepté une passe de Belzile depuis l’arrière du filet avant de battre Hutchinson.

Le « trio québécois » — Veilleux, Belzile et Dauphin — s’est illustré à nouveau six minutes plus tard, lorsque Belzile a tout juste fait dévier un tir de la pointe de Dauphin pour créer l’égalité.

Les Marlies ont cependant repris les devants en toute fin de deuxième. Jeremy McKenna et Stefan Noesen ont tour à tour frappé la porte, mais c’est finalement Gogolev, sur le deuxième retour, qui a su déjouer Primeau.

Les deux équipes s’affrontaient pour la troisième fois en quatre jours, et cela a commencé à paraître en troisième période. Veilleux a notamment été impliqué dans plusieurs discussions avec ses adversaires, notamment avec Hutchinson.

Le Rocket a obtenu un avantage numérique en fin de troisième période, mais n’a su en profiter, même en retirant Primeau au profit d’un sixième patineur.