Le Canadien conclut sa saison avec deux matchs contre les Oilers d’Edmonton, lundi et mercredi.

Guillaume Lefrançois
Guillaume Lefrançois La Presse

Ces duels ont un enjeu pour le Tricolore, qui doit d’abord confirmer sa place en séries, et qui peut aussi doubler les Jets au troisième rang de la division Nord.

Les Oilers, eux, n’ont plus d’enjeu au classement. Quoi qu’il arrive, ils sont assurés de finir la saison au deuxième rang de la division, ce qui leur vaudra l’avantage de la patinoire au premier tour des séries. Ils ont encore trois matchs à disputer : les deux contre le CH, et un dernier samedi contre les Canucks.

L’entraîneur-chef de l’équipe, Dave Tippett, n’a pas semblé particulièrement pressé d’accorder du repos à certains de ses joueurs. « On verra comment ça va de match en match. On veut surtout s’assurer que notre jeu soit au bon niveau », a répondu le bourru entraîneur.

À ce sujet, Alex Chiasson a quant à lui évoqué sa saison 2017-2018 à Washington. Les Capitals avaient conclu la campagne en remportant 12 de leurs 15 derniers matchs, avant de remporter la Coupe Stanley deux mois plus tard. « On avait connu une bonne fin de saison, on se sentait bien. On en a parlé ici, on sait que la fin de la saison est importante et on veut bien se sentir. »

Cinq matchs en mai

De son côté, Tippett a laissé une porte ouverte pour des joueurs qui traineraient des bobos, rappelant qu’il ne placera personne « en position vulnérable ».

Avec les résultats des derniers matchs, tout porte à croire que Connor McDavid et Leon Draisaitl ne font pas partie des joueurs hypothéqués. McDavid compte 16 points en 5 matchs en mai. Ce n’est pas une faute de frappe : 16 points en 5 matchs. Il a d’ailleurs atteint la marque des 100 points, samedi, en 53 matchs.

Draisaitl compte quant à lui 6 buts et 6 passes depuis le début du mois.

Les deux attaquants sont toutefois utilisés à profusion cette saison. Samedi, McDavid a passé 22 minutes sur la patinoire. Depuis le début de la saison, McDavid et Draisaitl sont respectivement premier et troisième pour le temps d’utilisation chez les attaquants dans la LNH, avec des moyennes de 22 min 27 s et 22 min 19 s.

Tippett profitera-t-il des matchs sans enjeu pour les ménager ? « On verra comment vont les matchs. C’est ce qui va dicter mes décisions. Eux aussi veulent continuer à jouer », a répondu l’entraîneur.

La touche de Chiasson

Parlant des 100 points, Chiasson a eu l’honneur de ramasser la rondelle chanceuse, celle du 100e point, samedi. C’était un jeu classique : une passe au milieu de l’enclave de McDavid à Draisaitl, pendant un avantage numérique de deux joueurs.

« Nuge [Ryan Nugent-Hopkins] et moi nous sommes retournés pour ramasser la rondelle. Égoïstement, je l’ai ramassée, et je pourrai dire que j’ai touché à la rondelle de ses 100 points ! », a blagué le Québécois.

Parlant d’exploits individuels, il y a le défenseur des Oilers Tyson Barrie qui peut en viser un. Avec 46 points, il vient actuellement au deuxième rang des défenseurs de la LNH, un point derrière Adam Fox, des Rangers, dont la saison est terminée. Derrière lui, Kristopher Letang a aussi terminé sa saison, tandis que Victor Hedman (45 points) a un dernier match à jouer.

« Ça serait cool de finir premier, a admis Barrie. J’imagine que c’est ce qui arrive quand tu joues avec Connor et Leon. Ça serait cool, mais l’important est que l’équipe soit prête pour le début des séries. »