Carey Price ratera au moins une semaine d’action parce qu’il est dans le protocole des commotions cérébrales. C’est ce qu’a indiqué l’entraîneur-chef du Canadien, Dominique Ducharme, après l’entraînement de mardi à Edmonton.

Guillaume Lefrançois Guillaume Lefrançois
La Presse

Price a quitté le match après la première période lundi. Ducharme a répété, comme il l’a dit après le match lundi, que sa blessure était survenue lors du contact avec Alex Chiasson, jeu sur lequel les Oilers ont marqué, avant que le but soit refusé, en raison de ce contact.

Ducharme croit-il que Chiasson aurait dû être puni sur le jeu ? « ? Je sais qu’il voulait aller proche de lui et l’empêcher de voir. Il est allé pas mal proche », s’est contenté de répondre l’entraîneur-chef.

Jake Allen défendra le filet du CH mercredi, mais Cayden Primeau a de bonnes chances d’obtenir un des deux départs à Calgary, vendredi ou samedi, si on se fie aux propos de Ducharme.

L’entraîneur a ajouté que cette blessure compliquait davantage sa tâche pour rappeler, par exemple, Cole Caufield. Le rappel de Primeau, précisions-le, ne compte pas comme le quatrième et dernier auquel Montréal a droit cette saison, puisque c’est un rappel d’urgence dû à une blessure. Mais le CH était déjà serré sous le plafond, et le rappel de Primeau fait en sorte qu’un salaire s’ajoute dans l’équation. Le salaire de Price, lui, continue aussi à compter.

Drouin rétrogradé

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

Jonathan Drouin

Du reste, Ducharme a apporté un changement dans ses trios qui n’est pas passé inaperçu. Selon les confrères Alexandre Gascon et Marc-André Perreault, qui sont sur place à Edmonton, Drouin a été relégué au sein d’une unité avec Eric Staal et Corey Perry. Ducharme ne numérote jamais ses trios, mais Staal est le centre le moins utilisé du Tricolore à forces égales dans les cinq derniers matchs.

« On a aimé comment Anderson, Danault, Tatar ont joué ensemble. Le trio de Suzuki a eu de bons moments. On trouvait que les deux autres trios manquaient de complicité, s’est justifié Ducharme. J’ai aimé Staal et Perry ensemble, ils ont généré de l’attaque. Lehkonen a eu une échappée. Kotkaniemi a eu du succès avec Lehkonen et Byron. J’essaie de créer quatre trios qui ont de la chimie. »

Drouin, lui, a rappelé qu’il jouera avec « deux vétérans d’expérience, calmes, bons pour garder la rondelle ». Il ne s’est pas défilé non plus tout au long de sa période d’entrevue, répétant souvent qu’il devait lui-même se « salir le nez » davantage afin de mettre fin à sa séquence de 25 matchs sans but. À la toute fin, Drouin en a toutefois eu assez quand il s’est fait demander ce qu’il peut faire plus. « Il y a une autre colonne à droite, si tu veux la regarder », faisant référence aux mentions d’aide, une catégorie qu’il mène chez le Canadien avec 21.

Un jeu d’équipe ?

En défense, Jon Merrill a participé à un premier entraînement avec ses nouveaux coéquipiers. Il s’est exercé à la droite d’Alexander Romanov, excluant donc Brett Kulak des six premiers défenseurs.

Ducharme n’a pas voulu confirmer que Merrill serait en uniforme mercredi, toujours contre les Oilers. Le défenseur acquis des Red Wings de Detroit participera à l’entraînement optionnel de mercredi, et une décision sera alors prise.

Le travail des défenseurs, particulièrement leur faible contribution à l’attaque, a fait jaser au cours de la période d’entrevue. Shea Weber fait partie de ceux dont la production a ralenti ; il n’a pas de but à ses 18 derniers matchs, obtenant sept passes au cours de cette période. Défensivement, ça s’est aussi compliqué par moments.

Invité deux ou trois fois à parler de ses performances individuelles, il a esquivé les questions en parlant du jeu collectif. Relancé une dernière fois, Weber a répondu ne pas « avoir besoin de le faire ». « C’est un sport d’équipe, non ? », a-t-il ajouté.

Formation à l’entraînement (selon les collègues sur place)

Tatar-Danault-Anderson

Toffoli-Suzuki-Armia

Lehkonen-Kotkaniemi-Byron

Drouin-Staal-Perry

Chiarot-Weber

Edmundson-Petry

Romanov-Merrill

Allen

Primeau