(Halifax) L’équipe canadienne de hockey féminin accueillera 47 joueuses pour son camp de sélection, mercredi, à Halifax, en vue du championnat du monde en Nouvelle-Écosse le mois prochain.

La Presse Canadienne

Le tournoi réunissant 10 pays du 6 au 16 mai à Halifax et à Truro sera le premier championnat du monde féminin organisé depuis plus de deux ans en raison de la pandémie de COVID-19.

Le championnat 2020 en Nouvelle-Écosse a été annulé et le tournoi de cette année a été reporté d’avril à mai.

« La dernière année a été très difficile pour nos joueuses, nos entraîneurs et notre personnel, mais nous avons persévéré et poursuivi notre préparation pour le championnat du monde féminin de l’IIHF un an plus tard que prévu, a confié la directrice des équipes nationales féminines de Hockey Canada, Gina Kingsbury.

« Nous sommes reconnaissantes à la province et au ministère de la Santé publique de la Nouvelle-Écosse, qui ont travaillé avec nous pour nous assurer que nous sommes en mesure de tenir notre camp dans un environnement sécuritaire. »

Six gardiennes de but, 15 défenseuses et 26 attaquantes se disputeront les 23 postes disponibles de l’équipe au cours d’un camp d’une semaine au Centre Banque Scotia, l’un des deux sites du tournoi.

Parmi les invités figurent 18 joueuses qui ont remporté une médaille olympique d’argent avec l’équipe canadienne en 2018, dont six défenseuses, ainsi que la capitaine Marie Philip-Poulin.

Le Canada doit amorcer le mondial contre la Finlande, le 6 mai. La Russie, la Suisse et les États-Unis sont également dans le groupe du pays hôte.

Les Américaines ont battu les Finlandaises pour s’assurer l’or en 2019. Le Canada n’a pas atteint la finale pour la première fois de l’histoire du tournoi et s’est contenté de la médaille de bronze.