Personne ne sera surpris d’apprendre qu’Eric Staal a hâte à ce soir.

Richard Labbé Richard Labbé
La Presse

L’espace de quelques jours, le vétéran joueur de centre est passé des Sabres de Buffalo, qui ne vont nulle part, au Canadien, qui se dirige assurément à quelque part, à tout le moins.

« Le fait d’être ici dans cette ville de hockey, c’est assez pour te donner une bonne décharge électrique ! », a imagé Staal après l’entraînement du matin, lundi à Brossard. « Il y a un bon mélange de talent et de gars qui ont des habiletés avec cette équipe, et j’ai hâte de m’ajouter au groupe. »

Lundi soir au Centre Bell, lors de la visite des Oilers d’Edmonton, Staal en sera donc à un premier match avec le Canadien, lui qui a été acquis des Sabres le 26 mars en retour de deux choix au repêchage.

L’entraîneur Dominique Ducharme a expliqué qu’il avait deux plans en tête concernant son nouveau joueur : soit le faire jouer sur un trio complété par Jonathan Drouin et Tyler Toffoli, ou soit le faire jouer sur un trio en compagnie de Paul Byron et Artturi Lehkonen.

C’est finalement la première option qui a été retenue.

« Jesperi Kotkaniemi va aller jouer avec Byron et Lehkonen, on trouve que ces trois-là ont déjà connu de bons moments ensemble, a expliqué Ducharme lundi matin. Dans le cas de Staal, il va garder ça simple. Un gars comme lui, qui a tant d’expérience et qui est si intelligent sur la glace, je crois qu’il va très bien s’intégrer à l’équipe. »

Drouin : un poignet qui n’est pas à 100 %

PHOTO DAVID BOILY, ARCHVIES LA PRESSE

Jonathan Drouin

Par ailleurs, il a été beaucoup question de Jonathan Drouin ces derniers jours, en premier parce que l’attaquant québécois ne semble pas au sommet de sa forme, lui qui n’a récolté que deux buts depuis le début de la saison.

Eh bien, Drouin lui-même l’a confirmé lundi matin : en effet, il n’est pas au sommet de sa forme. Le problème demeure son poignet gauche, blessé lors d’une rencontre à Washington le 15 novembre 2019.

Le joueur québécois avait ensuite eu à subir une opération, qui l’avait forcé à une pause bien involontaire le temps de 37 matchs. Drouin affirme maintenant qu’il ne s’est jamais vraiment remis à 100 % de cette blessure.

« Ce n’est pas une excuse pour expliquer ma fiche de deux buts, a-t-il répondu. Je ne ressens pas de douleur, mais c’est sûr que je n'ai pas le lancer que j’avais avant.

« Deux buts, c’est pas assez pour moi. Je suis un fabricant de jeux, mais deux buts, c’est pas assez. »

Dominique Ducharme a expliqué qu’à son avis, Jonathan Drouin n’aura pas à envisager une autre opération pour tenter de corriger le problème.

« Ce n’est pas un problème avec la structure de son poignet, a répondu l’entraîneur. Parfois, c’est une question de mobilité ou de force, probablement de confiance aussi. C’est certain que le meilleur remède, c’est d’en marquer un ou deux ou trois… après ça, les choses se simplifient. »

Ducharme a par ailleurs confirmé que Carey Price allait être de retour devant le filet du Canadien lundi soir.