Ne vous méprenez pas : ce ne sont pas les Devils du New Jersey de Jacques Lemaire qui affronteront le Canadien lundi soir.

Simon-Olivier Lorange Simon-Olivier Lorange
La Presse

Mais il règne tout de même chez les Oilers d’Edmonton une sagesse défensive qui n’avait pas existé depuis un bon moment dans la capitale albertaine. Et ce, en dépit du fait que la bande de Connor McDavid soit d’abord et avant tout une redoutable machine offensive et qu’elle joue au sein d’une division où les buts se marquent à la tonne.

La moyenne de 2,85 buts accordés par match confère aux Oilers le troisième rang de la division Nord à ce chapitre et le 15e dans la ligue. Pris isolément, cet état de fait n’a rien d’exceptionnel. Mais quand on se rappelle que cette équipe est celle qui a donné le plus de buts de toute la LNH depuis 2010, c’est une sérieuse amélioration.

Selon Alex Chiasson, qui s’est adressé aux membres des médias lundi matin, un déclic a eu lieu la saison dernière, principalement sous l’influence de l’entraîneur Dave Tippett.

« On a réalisé que si on était capables de limiter certains buts [accordés] dans certains matchs, ça pouvait nous aider à long terme, a dit le Québécois. On a amélioré de petits aspects, notamment en défensive de zone. Et on y pense davantage dans notre préparation. »

Son entraîneur le confirme : l’un des objectifs établis pour son équipe au début de la saison était d’être meilleurs à 5 contre 5.

Pour le dur à cuire Jujhar Khaira, cette responsabilité renouvelée s’explique par un gain de « maturité » de tout le groupe de joueurs.

« Les équipes qui font du chemin en séries éliminatoires sont parmi celles qui accordent le moins de buts », a-t-il rappelé.

Même Connor McDavid, qui accumule les points comme s’il jouait dans les années 80, y met du sien, a noté Dave Tippett.

« Son jeu défensif est incroyable, a-t-il dit. L’ensemble de son jeu est très fort depuis le début de la saison. Il fait bien les choses dans notre zone en support à nos défenseurs. »

Place à l’amélioration

Cela n’empêche pas que selon Tippett, « il y a encore de la place à l’amélioration ».

Les statistiques disent la même chose : aucun des trois premiers défenseurs du club – Darnell Nurse, Tyson Barrie et Adam Larsson – n’est parmi les 70 premiers de la LNH en ce qui a trait aux tentatives de tirs, aux chances de marquer et aux buts accordés par tranche de 60 minutes.

Nurse a toutefois émergé comme l’homme de confiance de son entraîneur, qui doit composer avec l’absence d’Oscar Klefbom pour toute la saison.

Voilà donc que Nurse passe plus de 25 minutes par match sur la patinoire, tant à forces égales qu’en avantage numérique ou avec un homme en moins.

PHOTO JASON FRANSON, LA PRESSE CANADIENNE

Le défenseur Darnell Nurse (25) est utilisé plus de 25 minutes par match.

Ses 25 points le placent au sixième rang des défenseurs du circuit.

« Il a vraiment pris un gros step cette année, et ça paraît dans tout notre groupe », a noté Chiasson à son sujet.

Nurse a accueilli « à bras ouverts » le défi qui lui était offert d’accroître sa charge de travail en l’absence de Klefbom, a renchéri Khaira.

« Il produit offensivement et est une bête en défense. On a une confiance absolue en lui », a insisté l’attaquant.

Au premier arrêt d’un voyage de cinq rencontres, les Oilers tenteront de décrocher à Montréal une quatrième victoire de suite et une huitième à leurs 10 derniers matchs. Ils affronteront également le Canadien mercredi et vendredi.