(Montréal) L’ex-directeur général du Canadien de Montréal, Irving Grundman, est mort vendredi à l’âge de 92 ans, après avoir combattu une courte maladie, a annoncé sa famille en fin de journée.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« Irving restera dans les mémoires pour le respect qu’il avait pour tout le monde et sa gentillesse aimante envers sa famille et ses amis chéris », lit-on dans une courte déclaration publiée sur le site de Nécrologie Canada, qui recense les avis de décès à l’échelle du pays.

On indique par ailleurs que la famille du défunt « tient à remercier les services de soins intensifs et de soins palliatifs de l’Hôpital général juif pour leurs soins et leur compassion exceptionnels ». C’est dans cet établissement que, « paisiblement », le nonagénaire est mort vendredi.

Dans un communiqué, le Canadien de Montréal a dit accueillir « avec tristesse » le décès d’Irving Grundman, « un homme qui, à plusieurs égards, a marqué la ville de Montréal tout au long de sa vie ».

Sur le plan hockey, l’ancien DG avait notamment remporté une Coupe Stanley en 1979, dès sa première année aux commandes de l’équipe. Celle-ci avait cumulé une fiche de 52 victoires, contre 17 défaites et 11 verdicts nuls, totalisant 115 points au classement.

Cette année-là, le Canadien a « balayé les Leafs en lever de rideau avant d’éliminer les Bruins en sept matchs », se remémore le club. En finale, le Tricolore a ensuite vaincu les Rangers en cinq matchs pour remporter les grands honneurs au Forum, une première depuis 1968 à l’époque. Serge Savard prit toutefois le relais du club en 1983, après quelques années plus difficiles.

Une longue carrière

Sa carrière commerciale a aussi été pour le moins diversifiée. L’homme a notamment travaillé aux côtés de son père dans l’industrie de la viande, en plus de fonder le réseau de salles de quilles Laurentians, au tournant des années 60, avec son ami proche Jack Prehogan.

Irving Grundman a par la suite été élu conseiller municipal de Saint-Laurent, vers la fin des années 70, poste qu’il a occupé pendant plus de 35 ans. Sa carrière politique a toutefois été marquée par un scandale d’abus de confiance et de corruption, en 2004, qui lui a valu 23 mois de travaux communautaires et une pénalité de 50 000 $.

Un service privé au cimetière aura lieu en présence de ses proches. Des contributions à la mémoire d’Irving peuvent être faites au « Fonds commémoratif Irving Grundman » ou encore à la Fondation de l’Hôpital général juif, précise la famille.