Tony DeAngelo a joué son dernier match dans l’uniforme des Rangers de New York même si aucune équipe ne l’a réclamé après que son nom eut été mis au ballottage, dimanche.

Stephen Whyno
Associated Press

C’est ce qu’a annoncé le directeur général Jeff Gorton lundi.

Les Rangers ont placé le nom de DeAngelo sur leur liste de réserve, mais Gorton a précisé que le défenseur de 25 ans ne demeurera pas dans l’environnement de l’équipe à la suite d’un incident, samedi soir, dont la teneur n’a pas été précisée.

« Nous avons dit au joueur “Ça suffit, on tourne la page” », a raconté Gorton. « Le temps était venu. »

En octobre, les Rangers ont accordé un contrat de deux ans, d’une valeur de 9,6 millions $ US à DeAngelo. Les Rangers n’ont pas l’intention d’annuler ce contrat, mais « cherchent un autre endroit où il pourrait jouer », a indiqué le directeur général des Rangers.

Gorton croit que DeAngelo « n’a jamais accepté » le fait d’avoir été laissé de côté lors d’un match plus tôt en saison.

L’entraîneur-chef David Quinn a muté DeAngelo au banc à la suite d’une mauvaise punition lors de la rencontre inaugurale du calendrier et l’organisation lui a servi un avertissement à la suite de cette décision.

Samedi, DeAngelo se trouvait sur la patinoire lors de quatre des buts des Penguins de Pittsburgh dans un revers de 5-4 en prolongation. Son ratio défensif est de moins-6 jusqu’à maintenant cette saison.

Outre le fait qu’il ait parlé d’un « incident », Gorton a refusé de détailler ce qu’il s’est passé entre DeAngelo et le gardien réserviste Alexandar Georgiev samedi soir. Gorton a dit que Georgiev se portait « bien » et qu’il était en mesure d’agir à titre de réserviste.

The Athletic et le New York Post ont rapporté que DeAngelo avait été impliqué dans une altercation avec Georgiev, à l’extérieur du vestiaire, après la rencontre de samedi.

« Il ne s’agit pas d’un seul incident, a déclaré Quinn, dimanche. Il ne s’agit pas d’une chose. C’est la décision que l’organisation a jugé la meilleure à ce point-ci. »

Le président de l’équipe, John Davidson, a déclaré que les informations selon lesquelles DeAngelo et le joueur recrue K’Andre Miller étaient en brouille ne sont pas fondées. Davidson a ajouté que la présence de DeAngelo dans les médias sociaux n’avait rien à voir avec la position que les Rangers ont adoptée.

Que les Rangers aient pris une décision aussi agressive pour rompre les liens avec le choix de premier tour en 2014 en dit long sur ce que l’équipe pense désormais de DeAngelo. À 2-4-2 et six points en huit matchs, les Rangers occupaient le sixième rang dans l’Est avant d’affronter les Penguins lundi soir.

DeAngelo a un point en six matchs. Il a terminé au 12e rang à égalité au scrutin pour l’obtention du trophée Norris l’an dernier, après avoir récolté 53 points en 68 rencontres.

« Il y a quelques gars qui ne jouent pas au même niveau que la saison dernière et on pourrait dire que Tony est l’un de ceux-là. Mais il n’est pas le seul », a dit Quinn.