(Toronto) Un duel prometteur réunissant quelques-uns des hockeyeurs les plus talentueux n’est pas venu près de répondre aux attentes, mercredi soir.

Joshua Clipperton
La Presse Canadienne

Et ce ne sont pas les Oilers d’Edmonton qui allaient s’en plaindre.

Leon Draisaitl a réussi le but gagnant lors d’une supériorité numérique en troisième période pour mener les Oilers d’Edmonton vers une victoire par le score de 3-1 face aux Maple Leafs de Toronto.

« Parfois, les matchs ennuyants sont les plus solides », a déclaré après son premier but de la saison.

« Nous avons été très solides pendant 60 minutes. […] C’est une grosse victoire. C’est plus comme ça que nous voulons jouer. »

Draisaitl a profité d’une punition mineure à Jake Muzzin pour briser l’égalité de 1-1 à 9 : 12 du troisième vingt. Draisaitl a sauté sur une rondelle libre après un premier tir de Ryan Nugent-Hopkins.

Le but a mis fin à une séquence de 12 avantages numériques des Oilers sans trouver le fond du filet. Avant que la pandémie de la COVID-19 ne mène à une fin prématurée du calendrier, la saison dernière, les Oilers occupaient le premier rang à ce chapitre avec un taux d’efficacité de 29,5 %.

« Peut-être que c’est le bond dont nous avions besoin. Peut-être que c’en est un que nous méritions », a mentionné Draisaitl.

La victoire a permis aux Oilers d’interrompre une série de deux défaites tout en mettant fin à la séquence de deux victoires des Maple Leafs.

« Nous sommes frustrés à cause de notre début de saison », a ajouté Draisaitl.

« C’est une bonne équipe de l’autre côté, très talentueuse, très dangereuse. De ne concéder qu’un seul but à une équipe comme celle-là, c’est toujours une réussite. »

Kailer Yamamoto a été crédité du premier but du match pour les Oilers (2-3-0) après que sa passe dirigée vers le devant du filet de Frederik Andersen eut frappé un bâton et un patin de joueurs des Maple Leafs avant de glisser dans le filet.

Josh Archibald a assuré la victoire en marquant dans un filet désert avec 66 secondes au cadran. Connor McDavid a obtenu une aide.

Le gardien Mikko Koskinen a réalisé 25 arrêts.

La réplique des Maple Leafs (3-2-0) est venue d’Auston Matthews, qui avait porté la marque à 1-1 à 6:44 de la troisième période.

Andersen a stoppé 19 rondelles pour les Maple Leafs, qui ont perdu les services du vétéran Joe Thornton blessé à un bras ou à un poignet.

Identifié avec exactitude comme une bataille de super-étoiles entre Matthews et McDavid, le duel est demeuré à court des attentes alors que les deux formations n’ont pas réussi à s’imposer offensivement.

Si les Maple Leafs ont réussi à contenir McDavid et Draisaitl — loin d’être le dernier venu après avoir gagné les trophées Hart et Art-Ross l’an dernier — à cinq contre cinq, ça ne devrait pas signifier que l’équipe doit sacrifier son identité offensive.

« Bien sûr, on se concentre sur ces deux joueurs », a reconnu Matthews, qui a passé une partie de l’entre-saison à s’entraîner avec McDavid en Arizona.

« Ils sont extrêmement dangereux — deux des meilleurs joueurs au monde — mais on ne peut pas abandonner notre style. Nous devons nous présenter sur la glace et jouer notre match et essayer de générer de l’attaque. Nous devons jouer pour gagner, pas pour contenir deux joueurs. Nous avons été trop prudents », a affirmé le centre vedette des Maple Leafs.

Les Oilers et les Maple Leafs se reverront vendredi au Scotiabank Arena, qui sera de nouveau désert, dans le deuxième de neuf matchs entre ces deux formations de la section Nord.