(Brossard) Le gardien Jake Allen a qualifié le lancer des poignets de Jesperi Kotkaniemi de véritable missile plus tôt cette semaine, et l’entraîneur-chef Claude Julien espère voir le centre finlandais âgé de 20 ans utiliser cette arme plus souvent cette saison.

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne

Kotkaniemi, pince-sans-rire, a dit qu’Allen avait peut-être été impressionné par son tir puisqu’il avait été le premier à s’élancer lors d’un exercice en début de semaine et qu’il avait atteint le gardien en plein masque. Par contre, Phillip Danault a aussi affirmé samedi que son jeune coéquipier possédait un très bon lancer.

« Je pense que KK peut marquer des buts, a-t-il dit. Il est plus fort, il a plus d’expérience et continue de travailler sur son jeu. »

Kotkaniemi s’est démarqué lors de la relance de la LNH cet été avec quatre buts en 10 rencontres. Il a inscrit ces quatre buts sur seulement 11 lancers.

Son tir peut être redoutable, encore faut-il qu’il lance plus souvent au filet. En 115 rencontres de saison régulière en carrière dans la LNH, Kotkaniemi a décoché seulement 189 tirs au but. Il affiche 17 buts au compteur.

« Vous devez avoir en tête que vous voulez tirer la rondelle et vous devez être en bonne position pour tirer. Est-ce que votre tir atteindra le filet ou il va être bloqué ? Ce sont deux éléments importants », a mentionné Julien au sujet de ce qu’un joueur peut faire pour tirer plus souvent.

Julien a cité en exemple Max Domi à son arrivée avec le Canadien en 2018-19. Il avait inscrit seulement neuf buts la saison précédente avec les Coyotes de l’Arizona, puis avait explosé avec 28 buts à sa première campagne avec le Tricolore.

« Nous avions noté que [Domi] possédait un bon tir et que nous pensions qu’il devait penser plus souvent à tirer, plutôt que de tenter une passe. Ça l’avait beaucoup aidé cette saison-là, a raconté Julien. C’est la même chose avec Kotkaniemi. Il doit penser à tirer chaque fois qu’il en a l’occasion. Il faut donc aussi être un peu égoïste. »

Julien a noté que la présence de bons vétérans autour de Kotkaniemi, comme son nouveau compagnon de trio Tyler Toffoli, était aussi positive.

« Il peut encourager Kotkaniemi à tirer plus souvent. C’est toujours mieux quand vous revenez au banc et que les gars vous disent de tirer et non que vous auriez dû faire une passe parce qu’ils avaient un filet ouvert. »

Pour obtenir plus d’occasions de tirer, Kotkaniemi devrait avoir un rôle en avantage numérique cette saison.

Il n’a pas eu beaucoup de succès en avantage numérique jusqu’ici au cours de sa carrière, fournissant seulement deux buts et cinq aides en deux campagnes. Cependant, l’arrivée de Toffoli et de Josh Anderson pourrait aider le Tricolore à générer plus d’occasions de marquer en avantage numérique cette saison.

Depuis le début du camp, Kotkaniemi se retrouve au sein de la deuxième unité d’avantage numérique en compagnie de Tomas Tatar, Brendan Gallagher, d’Alexander Romanov et Anderson. Julien a identifié cette unité comme en étant une qui devra tirer souvent au filet.

« Je suis autant à l’aise dans un rôle de passeur que de tireur. En avantage numérique, il suffit parfois d’envoyer la rondelle au filet pour obtenir de bons résultats, a rappelé Kotkaniemi. Les entraîneurs veulent que Tatar et moi lançons la rondelle au filet. Nous espérons que de bonnes choses se produiront. »

La consigne semble avoir été comprise, il reste à voir si elle sera appliquée.