Moins de 24 heures après avoir vu la médaille d’or lui lui glisser entre les mains au Championnat mondial d’Edmonton, l’entraîneur-chef d’Équipe Canada était toujours aussi dévasté.

Jean-François PLante
Le Droit

Toujours volubile, articulé et authentique dans la victoire comme dans la défaite, André Tourigny a donné de rares courtes entrevues à la télévision mardi soir. Son chagrin et sa déception étaient palpables après le revers de 2-0 contre les Américains. Lorsqu’il s’est entretenu avec Le Droit pendant un transfert à l’aéroport de Toronto mercredi soir, il n’avait pas encore retrouvé son entrain.

> Lisez le texte complet sur le site du Droit