La LNH est encore à plus d’une semaine de déterminer son plan de relance, a indiqué une personne au courant des négociations à l’Associated Press.

John Wawrow et Stephen Whyno
Associated Press

Et il semble que le processus soit un peu plus compliqué à la suite de l’annonce, mardi, du prolongement de la fermeture de la frontière canado-américaine aux voyageurs non essentiels jusqu’au début de l’été, a affirmé la personne qui a parlé à l’AP sous le couvert de l’anonymat puisqu’elle n’était pas autorisée à le faire.

La personne a parlé après que le premier ministre canadien Justin Trudeau eut annoncé que les restrictions frontalières allaient demeurer en place jusqu’au 21 juin. C’est la deuxième fois que ces mesures sont prolongées depuis leur mise en place le 18 mars en raison de la pandémie de nouveau coronavirus.

« J’ai espoir que l’annonce d’aujourd’hui n’aura pas d’impact matériel sur nos discussions et notre échéancier pour la reprise des activités », a indiqué le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, dans un courriel.

Même si la LNH a évoqué la possibilité de commencer les camps aussi tard qu’en août, l’impact des mesures frontalières demeure incertain pour le circuit ayant sept équipes au Canada et 24 aux États-Unis.

Environ 17 % des joueurs de la LNH proviennent aussi d’Europe.

Dans un autre ordre d’idée, le conseil d’administration de l’Association des joueurs de la LNH a voté en faveur de la remise du dernier paiement salarial des joueurs, d’abord prévu le 15 avril, jusqu’à la fin mai. Un premier vote avait eu lieu pour repousser le paiement d’un mois.

Cette décision permet de soulager temporairement les équipes de la LNH et ouvre la porte à la possibilité que les joueurs mettent une croix sur leur dernier chèque de paie.

Les joueurs et les propriétaires se partagent 50-50 les revenus liés au hockey et une part du salaire des joueurs est placée en fiducie. Les propriétaires peuvent piger dans le compte en fiducie si leurs revenus chutent sous les 50 %, ce qui est fort possible cette saison.

Les propriétaires avaient qualifié de geste de bonne volonté la décision précédente des joueurs de repousser leur dernier paiement. Daly a refusé de commenter le report annoncé mardi, ajoutant que c’était une décision qui appartenait exclusivement aux joueurs.

La LNH a mis sa saison sur pause le 12 mars avec 189 matchs réguliers à disputer et le commissaire Gary Bettman a répété à maintes reprises son intention de pouvoir remettre la coupe Stanley à une équipe championne, même si cela signifie la présentation des séries éliminatoires en septembre.

C'est un comité mixte de la LNH et de l'Association des joueurs qui a l'autorité de décider quand et si le jeu reprendra cette saison.

Le comité doit déterminer s'il est faisable de terminer la saison régulière en partie ou en totalité, ou s'il vaut mieux sauter directement aux éliminatoires.

On examine aussi un format augmenté d'éliminatoires, comprenant jusqu'à 24 équipes, et une reprise des matchs qui seraient disputés à huis clos et concentrés dans une poignée de villes centrales.

La LNH n'a pas fixé de date-butoir au delà de laquelle la saison serait annulée au complet. Des matchs éliminatoires pourraient être disputés jusqu'en octobre, la saison 2020-2021 ne commençant qu'en décembre ou en janvier.