(Longueuil) Jocelyn Thibault, du Phœnix de Sherbrooke, a remporté le trophée Maurice-Fillion en tant que directeur général par excellence de la dernière année dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

La Presse canadienne

Le Phoenix a compilé un dossier de 51-8-4 cet hiver, le meilleur de la LHJMQ quand la saison a été interrompue le 12 mars en raison de la pandémie de nouveau coronavirus.

« Il y a des joueurs qui m’ont envoyé des messages pour me féliciter, mais je leur réponds en les félicitant parce que ce sont eux qui sont sur la patinoire, a rappelé Thibault, lors d’une vidéoconférence. C’est un travail d’équipe et je suis un peu le chef d’orchestre. Je suis bien entouré et une journée comme celle d’aujourd’hui démontre la qualité des personnes qui m’entourent. »

Le Phœnix a fait ses débuts dans la LHJMQ en 2012-13 et visait un premier titre, après les triomphes des Castors de Sherbrooke en 1975, 1977 et 1982.

« Comme plusieurs, j’ai de la difficulté à passer par-dessus la fin de la saison, mais il faut passer à autre chose et nous préparons déjà la saison 2020-21, a dit Thibault. Personnellement, en tant que compétiteur, je mets mes tripes sur la table dans cette aventure. Les joueurs, les entraîneurs et le personnel de soutien, nous avons tous de la difficulté à accepter la manière dont la saison s’est terminée, mais nous n’avons pas le choix de tourner la page.

« Comme tout le monde, nous nous ajustons au virus et nous nous préparons pour la vie après la COVID-19. »

Patrick Guay, Bailey Peach, Samuel Poulin et Félix Robert sont tous des joueurs développés par le Phœnix qui ont contribué aux succès de l’équipe cette saison. Thibault n’a pas été très actif sur le marché des transactions avec seulement cinq échanges. Il a cependant ajouté des pièces maîtresses à sa formation en transigeant pour Xavier Bernard, Samuel Bolduc et Charles-Antoine Roy.

Yanick Jean, des Saguenéens de Chicoutimi, et Ritchie Thibeau, des Wildcats de Moncton, étaient les autres finalistes.

Par ailleurs, la LHJMQ a annoncé que Kevin Mandolese, des Eagles du Cap-Breton, sera le finaliste du circuit pour l’obtention du titre de gardien de l’année dans la Ligue canadienne de hockey.

Mandolese, un choix de sixième tour des Sénateurs d’Ottawa en 2018, a compilé une fiche de 26-8-1 en 37 sorties cet hiver. Il a maintenu une moyenne de 2,33 et un taux d’efficacité de ,925.

Dustin Wolf, des Silvertips d’Everett, et Nico Daws, du Storm de Guelph, sont les candidats respectifs de la Ligue de l’Ouest et de la Ligue de l’Ontario.