Le lecteur averti aura remarqué que la signature qui coiffe ce texte ne fait pas encore partie des meubles dans la section des sports du plus grand quotidien français d’Amérique.

Simon-Olivier Lorange Simon-Olivier Lorange
La Presse

C’est en effet seulement à la mi-novembre de la présente saison que La Presse m’a affecté au beat du Canadien, en remplacement de Jean-François Tremblay, lui-même promu à la tête de la section.

Ça semble terriblement lointain, mais à l’époque, le Tricolore était en jolie posture au classement de sa division, à un seul point des Panthers au deuxième rang dans l’Atlantique. Après ma première apparition sur la galerie de presse du Centre Bell, l’équipe a toutefois présenté une fiche de 20-25-5 en 50 matchs. On parle ici d’un pourcentage de points de 45 %, au 28rang du circuit. Sans surprise, mon entourage m’a ciblé comme principal coupable de cette déconfiture.

Trêve de digression, ma première saison dans cette nouvelle affectation s’étant terminée de manière abrupte, le prétexte me semblait parfait pour me replonger dans un livre, Sur le beat du Canadien, que j’avais dévoré à sa parution en 2015.

Il s’agit d’un recueil de 30 anecdotes rapportées par autant de journalistes bien connus du public. C’est le collègue Jonathan Bernier, affecté à la couverture du CH pour Le Journal de Montréal depuis 2009, qui a recueilli tous ces témoignages, les a bonifiés par une sérieuse dose de recherche et les a résumés dans une plaquette de quelque 260 pages.

En résulte un bouquin qui se lit comme un roman. Son charme réside notamment dans le fait que les histoires sont racontées du point de vue de journalistes de toutes allégeances, sans égard à la féroce compétition que se livrent les entreprises médiatiques qui les emploient.

Les camarades de La Presse y ont d’ailleurs leur place : Richard Labbé revient sur les liens des frères Kostitsyn et de Roman Hamrlik avec un membre du crime organisé, Mathias Brunet, sur sa tumultueuse première saison passée à couvrir le Canadien, et Philippe Cantin, sur sa relation avec Guy Lafleur.

On y revisite en large partie des évènements de l’histoire récente du club. Par exemple, le règne de Guy Carbonneau derrière le banc vu par Marc Antoine Godin, d’Athlétique; le printemps magique de Jaroslav Halak relaté par Martin McGuire, du 98,5 FM; l’incident de la « sacoche » rappelé par Renaud Lavoie, de TVA Sports; l’après-11-Septembre narré par François Gagnon, de RDS; le cancer de Saku Koivu, révélé en primeur à l’époque par Mario Leclerc, du Journal de Montréal; la rencontre marquante de Jean-François Chaumont, lui aussi du JdeM, avec la famille de Carey Price.

Les plus vieux souvenirs y ont bien sûr leur place eux aussi. Robert Laflamme, autrefois à La Presse canadienne (PC) et aujourd’hui chez NHL.com, analyse la manière dont Patrick Roy est devenu impérial au cours de la série Canadien-Nordiques de 1993. Et son ancien collègue de la PC Guy Robillard raconte le jour surréel où Pat Burns, à la fin des années 80, l’a menacé de lui « mettre [son] poing sur la gueule ».

Publié il y a cinq ans, le livre n’a pas pris une ride – peut-être au contraire des protagonistes dont il dépeint l’éreintant quotidien aux quatre coins de l’Amérique, dicté par les rebondissements incessants caractérisant la couverture d’une équipe de hockey professionnelle.

Il offre également un regard différent sur des éléments d’actualités que les lecteurs, auditeurs et spectateurs croient bien connaître, mais dont une large part d’ombre a souvent été escamotée avec les années.

Sur le beat du Canadien apportera certainement du réconfort à celles et ceux qui sont présentement privés de leur dose quotidienne de notre sport national, mais qui s’ennuient aussi des drames et des scandales, petits et grands, qui l’accompagnent invariablement.

Sur le beat du Canadien : 30 épisodes marquants racontés par 30 journalistes

IMAGE FOURNIE PAR LA MAISON D’ÉDITION

Sur le beat du Canadien : 30 épisodes marquants racontés par 30 journalistes, de Jonathan Bernier, Éditions de l’homme, 2015

Jonathan Bernier. Éditions de l’homme, 2015. 265 pages.